Maison d'édition Paris : La Compagnie Littéraire 11-13 rue Vernier 75017 Paris

01 86 95 24 73 du lundi au vendredi de 10h à 18h

Nul ne sait où est située l’île des Morts à part François Véran car il en revient. Vue du ciel, c’est une grande marmite de pierre rouge, un « LEBES » dans lequel serpente un filet d’opale. LANDRE, une rivière mystérieuse.
Cet endroit à nul autre pareil se nomme : « ROUISSINE », en provençal : LE POURRISSOIR
C’est un lieu qu’il connaît bien maintenant où l’attend sagement son chien fidèle et Véritable.

Plongeant ses racines dans l’Évangile caché d’André sur le thème graalien des rois pêcheurs où la réalité dispute au conte la timbale d’argent, ce récit met en lumière l’hypothèse suivante :
Notre monde ne serait qu’un faux grossier, un artefact issu des matrices ISIS et NEPHTYS. C’est grâce à l’Ordre du Salmonensis II Militi et de son premier commandeur UGO de BAGARRIS que son héritier français des temps présents, livrera sa dernière bataille pour détruire l’oeuvre du démiurge IALDABAOTH- SAKLAS, le dieu jaloux au visage couvert de feu et de sang qui a si bien su nous tromper.

Après le recueil des nouvelles « HERMETICUS » sur la transmigration de lame, ce conte de notre temps met en image ce que pourrait être l’au-delà une fois passée la porte de Notre Dame de la Compassion.

 

Nul ne sait où est située l’île des Morts à part François Véran car il en revient. Vue du ciel, c’est une grande marmite de pierre rouge, un « LEBES » dans lequel serpente un filet d’opale. LANDRE, une rivière mystérieuse.
Cet endroit à nul autre pareil se nomme : « ROUISSINE », en provençal : LE POURRISSOIR
C’est un lieu qu’il connaît bien maintenant où l’attend sagement son chien fidèle et Véritable.

Plongeant ses racines dans l’Évangile caché d’André sur le thème graalien des rois pêcheurs où la réalité dispute au conte la timbale d’argent, ce récit met en lumière l’hypothèse suivante :
Notre monde ne serait qu’un faux grossier, un artefact issu des matrices ISIS et NEPHTYS. C’est grâce à l’Ordre du Salmonensis II Militi et de son premier commandeur UGO de BAGARRIS que son héritier français des temps présents, livrera sa dernière bataille pour détruire l’oeuvre du démiurge IALDABAOTH- SAKLAS, le dieu jaloux au visage couvert de feu et de sang qui a si bien su nous tromper.

Après le recueil des nouvelles « HERMETICUS » sur la transmigration de lame, ce conte de notre temps met en image ce que pourrait être l’au-delà une fois passée la porte de Notre Dame de la Compassion.

Commentaires

Commentaires

Poids 0.4 kg

Avis


Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Ugo de Bagarris – Alain Raux”


%d blogueurs aiment cette page :