Dernière modification le 2 avril 2024 par La Compagnie Littéraire

Vous venez de terminer l’écriture de votre livre ? Félicitations ! La prochaine étape consiste à envoyer votre manuscrit aux maisons d’édition afin de tenter de vous faire publier.

Mais la concurrence est rude, le monde de l’édition obscur, et il vaut faudra utiliser tous les leviers disponibles pour vous faire repérer par un éditeur.

Présentation irréprochable, mise en page soignée de votre tapuscrit, dans cet article, nous allons voir ensemble comment procéder le plus efficacement possible dans la démarche de recherche d’une maison d’édition.

La première étape pour trouver une maison d’édition qui vous corresponde est de vous renseigner sur sa ligne éditoriale.

Si vous adressez votre autobiographie à une maison d’édition spécialisée dans la romance, le polar, le thriller, ou dans la littérature SFFF, vous minimisez les chances que l’éditeur donne suite à votre projet. 

Certaines maisons d’édition sont spécialisées dans la littérature régionale, d’autres dans la littérature de genre. La moindre des choses est, avant tout contact, de consulter leur catalogue de parution et jauger si votre œuvre pourrait y trouver sa place.

Aussi, les grandes maisons d’édition ont généralement plusieurs départements : l’un consacré à la littérature blanche, un autre aux livres jeunesse, un autre encore aux livres de science…

Pour mettre toutes les chances de votre côté d’être publié, assurez-vous de vous adresser au bon interlocuteur !

Astuce : Mettez en place un tableau de suivi pour savoir à quelles maisons d’édition vous avez envoyé votre livre, quel est leur délai de réponse moyen, etc. Vous y verrez ainsi plus clair quant à la progression de votre prospection d’éditeurs !

2) Vérifier les conditions de soumission

La maison d’édition que vous avez trouvée semble correspondre à votre ouvrage. Excellente nouvelle.

Alors que faire maintenant ?

Eh bien il vous faut vérifier les conditions de soumission et prêter attention aux points suivants :

  • Les modalités d’envoi : Certaines maisons d’édition acceptent uniquement les envois numériques par mail. Inutile de leur faire un envoi papier, celui-ci risque de ne pas vous être retourné et sera même parfois détruit sur-le-champ.
  • Soumissions ouvertes/fermées : Les éditeurs ont parfois des périodes bien définies pour la réception de manuscrits. Si les soumissions sont fermées et que vous transmettez quand même votre tapuscrit, votre projet ne sera pas étudié.
  • Les conditions propres à chaque éditeur : nombre de mots maximum(ou de signes) mise en forme spécifique, type de fichier, etc., il est important de vous conformer aux exigences de la maison d’édition si vous voulez maximiser vos chances d’être retenu. 
📚 Lire aussi :  5 points clefs pour réussir sa séance de dédicace

Conseil : Ne soumettez qu’un manuscrit à la fois. Si l’éditeur vous recontacte, alors vous aurez tout le loisir de lui présenter ultérieurement l’ensemble de vos écrits. En revanche, si vous envoyez 3, 5 ou 10 de vos romans simultanément, vous risquez de passer à la trappe.

3) Soigner la présentation de votre tapuscrit

Les comités de lecture des maisons d’édition reçoivent chaque jour énormément de manuscrits.

La moindre des choses est donc de vous mettre à la place du lecteur qui va consulter votre futur livre en lui envoyant un fichier présentable.

Voici un cahier des charges pour un tapuscrit avec une mise en page agréable :

  • Optez pour un document fait à l’aide d’un logiciel de traitement de texte (Word de préférence) au format A4,
  • Le corps du texte doit être en police 12, interligne 1, 5 et justifié. 
  • Choisissez une police de caractère standard comme Times New Roman ou Garamond,
  • Structurez votre texte en utilisant des feuilles de style : titre, titre 1, titre 2, citations, notes de bas de pages, etc.,
  • Numérotez les pages de votre fichier, et laissez une marge convenable,
  • Ajoutez un sommaire ou une table des matières,
  • Si votre texte contient des dialogues, commencez-les par un tiret cadratin “ — ” et non pas comme une liste.
  • Pensez à ajouter une page de garde avec les informations suivantes : nom et prénom de l’auteur, numéro de téléphone, adresse postale, nombre de mots du tapuscrit, genre littéraire,
  • Relisez votre texte afin d’éliminer le maximum de fautes d’orthographe. Même si la correction sera assurée par l’éditeur, pour un souci de lisibilité la moindre des choses est d’envoyer un texte propre.
  • N’envoyez qu’un seul fichier.

4) Mettre l’accent sur votre présentation

Certaines maisons d’édition demandent une lettre d’accompagnement, d’autres proposent une liste de questions auxquelles l’auteur doit répondre. Il n’y a pas vraiment de règles.

Toutefois, il est certain que si vous avez pour ambition de devenir auteur et donc de vous faire repérer par une maison d’édition, vous devez mettre autant d’efforts dans votre présentation que vous en avez mis dans la mise en page de votre tapuscrit.

Voici ce que doit contenir une bonne présentation d’auteur :

  • Votre motivation à publier un livre : évitez les lieux communs du type “Je rêve d’être auteur”, “depuis tout petit je me prédestinais à devenir écrivain”. Un éditeur n’est pas un exauceur de vœux.
  • Les raisons qui vous ont motivées à soumettre votre manuscrit à ladite maison d’édition.
  • Détailler votre parcours professionnel si vous jugez qu’il est pertinent vis-à-vis de votre projet.
  • Parler de votre expérience en tant qu’auteur 
  • Ce que vous attendez d’une maison d’édition et les efforts que vous êtes prêt à fournir.
  • Vous pouvez joindre un résumé de votre livre ou un texte de quatrième de couverture.

Conseil : Ce qu’il ne faut pas faire dans sa présentation d’auteur. 

  • Dénigrer son ancien éditeur,
  • Être imbu de soi-même et penser que “tout vous est dû”,
  • Dire que le travail éditorial a été déjà fait et qu’il n’y a pas de fautes dans votre livre,
  • Refuser de s’impliquer dans toute forme de promotion : un auteur réticent à se faire connaître dans les médias, à participer à des salons du livre ou même à se lancer dans les réseaux sociaux aura peu de chance de se faire éditer,
  • Essayer à tout prix de faire bonne impression. Personne n’est dupe !
  • Penser que votre livre se suffit à lui-même et que la présentation est facultative.

Le temps est une ressource précieuse. Si vous ne faites aucun effort sur votre présentation, il y a une forte probabilité que le manuscrit que vous avez envoyé ne soit même pas étudié. Vous n’aimez pas perdre votre temps ? L’éditeur non plus !

5) Vendre votre livre à l’éditeur… pour le vendre aux lecteurs

La dernière étape et pas des moindres est de savoir susciter immédiatement l’intérêt de l’éditeur.

📚 Lire aussi :  Comment écrire un haïku ?

Posez-vous la question suivante : “Comment puis-je résumer mon livre en une seule phrase” ?

Si vous arrivez d’emblée à trouver une réponse satisfaisante, c’est que vous êtes sur la bonne voie.

Travaillez votre phrase d’accroche et utilisez-la en guise d’introduction pour votre synopsis. Aller droit au but est le meilleur moyen pour se faire repérer.

N’importe quelle histoire ou n’importe quel récit difficilement résumable a peu de chance de convaincre les éditeurs. Même chose si votre livre manque de clarté, s’il y a trop de personnages, peu de rebondissements ou si votre œuvre n’apporte pas de réelle valeur ajoutée.

Quel que soit le genre littéraire dans lequel vous souhaitez vous illustrer, il vous faut présenter un projet unique. Les livres de développement personnel bourrés de lieux communs, les autobiographies sans réelle auto-critique, ou les univers imaginaires très inspirés des best-seller, c’est vu et revu. À vous de sortir du lot !

J’ai soumis mon manuscrit et je n’ai aucune réponse de l’éditeur : que faire ?

Si vous avez soumis votre manuscrit à une maison d’édition et que vous n’avez pas de réponse au bout de plusieurs mois, partez du principe que votre projet n’a pas été retenu. Tous les éditeurs n’envoient pas un mail de refus. Inutile d’insister ou d’exiger une réponse auprès du service des manuscrits.

Être édité se mérite et en tant qu’auteur il n’est pas toujours évident d’avoir systématiquement le recul nécessaire sur le potentiel de son œuvre.

L’originalité ne paye pas toujours. C’est ainsi !

J’ai reçu une réponse positive d’une maison d’édition : comment procéder ensuite ?

Dès lors que vous obtenez la réponse d’une maison, lisez attentivement le contrat d’édition pour éviter toute mauvaise surprise. Soyez ouvert aux échanges avec l’éditeur et assurez-vous que vos attentes communes soient les mêmes, que vous êtes fait pour travailler ensemble. La publication d’un livre est un projet de grande envergure et une collaboration gagnant-gagnant ne peut que vous être bénéfique.

Vous avez terminé d’écrire votre livre et vous souhaitez le soumettre à notre maison d’édition ?

Recevez chaque mois :

✔️ Des interviews exclusives d’auteurs 🎙️,

✔️ Une sélection de livres à lire 📚,

✔️ … et bien plus encore !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifié indépendamment
50 avis