Comment protéger son manuscrit contre le plagiat avant l’édition ?

Comment protéger son manuscrit contre le plagiat avant l’édition ?

Vous venez d’achever l’écriture de votre ouvrage et souhaitez le soumettre à un éditeur ?

Avant toute chose, pensez à protéger votre livre contre le plagiait et vous mettre ainsi à l’abri de mauvaises surprises.

Voici quelques méthodes peu coûteuses pour protéger son livre :


La révolution du numérique

Sachez que depuis la « LOI no 2000-230 du 13 mars 2000 portant adaptation du droit de la preuve aux technologies de l’information et relative à la signature électronique« , il est tout à fait possible de vous envoyer à vous-même un courrier électronique avec en pièce jointe votre tapuscrit, nom d’auteur et la date d’envoi.

Attention le mail doit être envoyé d’une plateforme externe type Gmail, Hotmail, Yahoo Mail, etc., il n’a aucune valeur si l’adresse est hébergée chez vous, car il est facile de falsifier la date d’envoi.

Ce moyen de protéger son oeuvre est assez récent et peu ancré dans les mœurs.

Qui plus est, cette manière dématérialisée enlève un peu de charme à la procédure, mais a l’avantage d’être totalement gratuite.


Le courrier recommandé 

Pour protéger votre manuscrit ou tapuscrit, cette méthode s’avère être la plus simple et la moins coûteuse.

Imprimez votre document et adressez-le à vous même par la Poste en lettre recommandée avec avis de réception et veuillez à bien coller l’étiquette du recommandé sur le rabat de l’ouverture de l’enveloppe. Ainsi  « le sceau » prouvera que l’enveloppe n’a jamais été ouverte et votre envoi aura une valeur légale qui protégera votre livre.

Vous pouvez très bien utiliser l’envoi en R1. Comptez environ entre 7,20 € (500g) et 9,85 € (2 kilos) pour envoyer un recommandé. (Tarifs 2017)


Le dépôt à la Société des Gens de Lettres (SGDL)

 

Pour déposer votre ouvrage à la Société des Gens de Lettres en vue de sa protection, il faudra compter 45 € pour une durée de 4 ans. La SGDL vous proposera au terme de ces 4 ans de renouveler votre enregistrement.

La procédure à suivre est la suivante, il vous faudra : imprimer votre document et le glisser dans une enveloppe. Fermez ensuite l’enveloppe et signez sur le rabat de l’enveloppe.

Nous vous invitons à consulter le lien suivant, si vous souhaitez effectuer votre dépôt à la SGDL.


Une alternative au dépôt papier proposé par la SGDL

Si vous ne souhaitez pas faire d’impression papier de votre ouvrage et préférez opter pour un dépôt dématérialisé, sachez que la Société des Gens de Lettres propose aussi ce service.

La SDGL vous propose le service du nom de Cléo. Grâce à l’application CyberClé, vous pourrez générer une suite de lettres et de chiffres qui identifie de façon unique votre œuvre, clé qu’il faudra appliquer sur votre fichier sauvegardé.

Il n’y a pas de transfert de fichiers. Tout est géré par le biais cette application.

Le tarif est de 10 € pour une période d’un an.

Si vous voulez aussi transférer une copie de votre fichier, vous pouvez opter pour le service Cléo+.


Copyright Dépôt, une autre solution, plus économique

Comptez 10 € chez copyrightdepot pour l’allocation d’un espace de stockage de 500 Mo pour une durée illimitée (largement suffisant pour un ouvrage sans trop d’illustrations).


Le dépôt chez un huissier ou notaire

Si les solutions précédentes ne vous conviennent pas, il est toujours possible de protéger votre manuscrit chez un huissier ou un notaire.

Comptez tout de même 150 € pour cette procédure ! En effet, c’est de loin la solution la plus coûteuse !


Sachez que votre ouvrage une fois édité est déposé à la Bibliothèque nationale de France. Il est ainsi protégé contre le plagiat.

Et vous, comment avez-vous protégé vos écrits ?

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire