Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

Écrire un livre ne suit pas une méth­ode aux règles établies, mais des règles de base peu­vent vous aider à y par­venir. Si vous souhaitez met­tre toutes les chances de votre côté dans la rédac­tion et la mise en forme de votre man­u­scrit, cet arti­cle est fait pour vous ! 

En com­mençant par trou­ver votre inspi­ra­tion, en pas­sant par la struc­tura­tion de votre tra­vail et en vous doc­u­men­tant sur le proces­sus de pub­li­ca­tion, suiv­ez ces étapes indis­pens­ables et vous serez sur la bonne voie pour savoir com­ment écrire un livre.

  1. Définir le cap : Que voulez-vous écrire et dans quel but ? La réponse à cette ques­tion va définir dans quel reg­istre vous souhaitez écrire votre livre. Cela peut être un roman, un essai, un guide pra­tique, de la poésie ou encore une autobiographie.
  2. Faire des recherch­es : vous doc­u­menter est essen­tiel en écri­t­ure, quel que soit le pro­jet. Si vous envis­agez d’écrire un livre non fic­tif, vous aurez besoin de creuser votre sujet pour le trans­met­tre aux lecteurs. Si au con­traire vous com­mencez l’écri­t­ure d’un livre de fic­tion, il faut vous ren­seign­er sur les con­ven­tions du genre en ques­tion et mon­ter de toute pièce un univers crédible.
  3. Dress­er le plan et la liste de per­son­nages : le plan est l’os­sa­t­ure de votre livre. Plus qu’un sim­ple out­il pour vous aider à écrire votre livre, il est d’une grande sécu­rité pour ne pas vous per­dre dans le pro­pre con­tenu de votre livre. Ajoutez à cela, les fich­es des per­son­nages prin­ci­paux que vous aurez pris soin d’éla­bor­er, pour ne pas oubli­er les détails de vos pro­tag­o­nistes et par souci de cohérence dans les dialogues.
  4. Nour­rir votre inspi­ra­tion : un livre est une par­tie de vous-même, vous aurez besoin d’in­spi­ra­tion pour com­mencer à écrire votre livre. Videz-vous l’e­sprit selon la méth­ode qui fonc­tionne pour votre per­son­ne, qu’im­porte les horaires, accordez-vous du temps pour ne rien faire, et les idées vont naître d’elles-mêmes.
  5. Com­mencer à écrire : vous pou­vez com­mencer à écrire après cette pré­pa­ra­tion. Le meilleur des con­seils est de ne jamais chercher la per­fec­tion. Écrivez selon vos émo­tions et le plan que vous vous êtes fixé, sans avoir peur des erreurs. Inutile de prévoir X pages tous les jours, faites selon votre rythme. Vous avez tout le temps de les cor­riger plus tard, et d’être soutenu par votre future mai­son d’édition !

Comment écrire un livre autobiographique ?

Pour écrire une auto­bi­ogra­phie, vous devez com­mencer par définir le ou les moments de votre vie qui ont été les plus mar­quants pour vous, et faites-en une liste. À par­tir de cette feuille de route, vous allez pou­voir com­mencer à rédi­ger votre auto­bi­ogra­phie, en déci­dant dans quelles dimen­sions vous souhaitez abor­der vos sou­venirs. Souhaitez-vous que votre auto­bi­ogra­phie soit une sim­ple nar­ra­tion de votre vie, ou bien avez-vous l’en­vie d’y faire transparaître un mes­sage plus profond ?

Pour vous aider à choisir les moments les plus impor­tants, optez au départ pour un remue-méninges, ou brain­storm­ing, et notez sans dis­tinc­tion tous les évène­ments qui vous vien­nent en tête. Surtout, ne portez pas de juge­ment sur ce qui vient à vous durant cette méth­ode, et notez tout sans dis­cerne­ment. Seule­ment après, procédez à un tri de ces idées et gardez les plus impor­tantes, et réassem­blerez ce con­tenu sur une page par ordre chronologique. Voilà, à par­tir de cette base, vous com­mencerez à écrire votre autobiographie !

5 conseils pour écrire une autobiographie :

  • Définir le ou les moments clés de votre vie.

  • Adopter un ton personnel.

  • Rester hon­nête envers vous-même et faire preuve de sincérité dans votre récit.

  • Faire le choix ou non d’une dimen­sion morale dans votre autobiographie.

  • Ne pas tomber dans le nar­cis­sisme et le pathos.

Comment écrire un livre témoignage ?

Écrire un bon témoignage, c’est avant tout savoir touch­er le lecteur en étant sincère. C’est juste­ment cette dif­férence entre une sim­ple his­toire et un témoignage qui fait la richesse de ce dernier. Con­traire­ment à l’au­to­bi­ogra­phie, il est néces­saire de pren­dre un peu plus de dis­tance sur le point de vue de votre nar­ra­tion, afin de laiss­er le lecteur s’i­den­ti­fi­er à votre histoire.

Lire aussi  6 manières de retrouver l'inspiration

Car un livre de témoignages, a pour objec­tif de sen­si­bilis­er ou d’in­former sur un sujet. C’est pourquoi il doit être écrit de façon à ce que le lecteur se sente con­cerné. Met­tez-vous à sa place et définis­sez claire­ment quel mes­sage souhaitez-vous porter dans votre écri­t­ure. Com­ment votre mes­sage peut-il impacter vos futurs lecteurs ? Vous devez apporter une vision dans celui-ci.

Pour cap­tiv­er encore davan­tage votre lec­torat, il est impor­tant dans votre livre témoignage d’ap­porter une grande touche d’é­mo­tion dans votre réc­it. N’hésitez pas à être cru s’il le faut et livr­er des détails croustil­lants, c’est générale­ment ce qu’at­ten­dent les lecteurs de ce type de livre. En respec­tant ces quelques tech­niques, vous obtien­drez un témoignage percutant.

5 conseils pour écrire un livre témoignage :

  • Définir claire­ment le mes­sage dont vous souhaitez parler.

  • Ren­dre uni­versel un évène­ment personnel.

  • Ne pas con­fon­dre partage et propagande.

  • Fournir des con­seils per­ti­nents et instruc­tifs pour la lecture.

  • Jouer sur les émo­tions dans votre contenu.

Comment écrire un Thriller ?

Un bon roman polici­er, ou un thriller, est avant tout un livre avec beau­coup de sus­pense. C’est l’at­tente de presque tout le monde par­mi ceux qui appré­cient ce genre de livre. Vous devez donc tenir le lecteur en haleine du début à la fin de votre his­toire. Pour y par­venir, des tech­niques exis­tent, comme le cliffhang­er qui est beau­coup employé dans l’écri­t­ure de livres comme le thriller. Cela con­siste à créer un sus­pens avec une fin ouverte sur une ques­tion encore sans réponse, générale­ment dans le feu de l’ac­tion. 

Un bon écrivain de polici­er doit aus­si avoir la fibre dra­ma­tique, et aimer les énigmes. En effet, les meilleurs thrillers sont générale­ment ceux qui ont une bonne intrigue bien ficelée, avec un dénoue­ment cohérent. Con­naître le méti­er d’en­quê­teur et ses tech­niques est indis­pens­able, et des notions en psy­cholo­gie sont aus­si essen­tielles pour écrire un bon thriller, car l’e­sprit humain est sou­vent au cen­tre du propos.

5 conseils pour écrire un thriller :

  • Avoir une bonne con­nais­sance du milieu polici­er et de ses rouages.

  • Tra­vailler sur une intrigue solide et bien cadrée.

  • Jouer sur le sus­pens avec les dif­férents élé­ments du scénario.

  • Diver­si­fi­er les points de vue pour tenir le lecteur en haleine.

  • Ne pas hésiter à ajouter une touche glauque à l’histoire.

Comment écrire un livre de fantasy ?

L’écri­t­ure d’un livre de Fan­ta­sy com­mence tout d’abord par l’élab­o­ra­tion d’un univers cohérent, riche et orig­i­nal. Surtout, ne faites pas l’er­reur de vous lancer à l’aveu­glette dans l’écri­t­ure d’un livre de fan­ta­sy. La cohérence de votre univers est la clé de voûte de sa réus­site, plus encore que son intrigue. Alors, acceptez de pren­dre le temps d’un long tra­vail préparatoire !

Comme par déf­i­ni­tion la Fan­ta­sy est extérieure à notre monde, il faut en créer un de toutes pièces. Com­mencez ces travaux en imag­i­nant la carte de votre monde, ses lois, ses ter­ri­toires, et tout le bes­ti­aire et les peu­ples qui vont y vivre. Ce tra­vail de recherche vous per­me­t­tra d’y voir plus clair par la suite dans la pro­gres­sion de vos per­son­nages dans l’his­toire que vous aurez mis en place. Et surtout d’éviter les inco­hérences par la suite, et autres lieux com­muns très fréquents dans ce type de pub­li­ca­tion. Dans la fan­ta­sy plus que dans d’autres livres, n’hésitez pas à mar­quer le trait sur la per­son­nal­ité de votre univers.

5 conseils pour écrire un livre de fantasy :

  • Accorder une grande impor­tance à la créa­tion du lore avant même de com­mencer à écrire.

  • Ne pas tomber dans les clichés et les stéréo­types du genre.

  • La cohérence est indis­pens­able même dans un univers fictif.

  • Vous nour­rir de toutes les mytholo­gies existantes.

  • Ren­dre vos per­son­nages attachants et atypiques.

Comment écrire un livre d’horreur ?

Pour écrire un bon livre d’hor­reur, il est néces­saire d’avoir de bonnes con­nais­sances en psy­cholo­gie et en réac­tions humaines. Sus­citer la peur chez vos lecteurs est un exer­ci­ce sub­til beau­coup plus dif­fi­cile qu’il n’y paraît. Il faut en effet trou­ver le bon dosage entre réal­isme et sur­réal­isme, tout en par­venant à instau­r­er un cli­mat dans votre his­toire pour qu’elle soit la plus angois­sante et crédi­ble possible.

Une méth­ode très utile pour réus­sir l’écri­t­ure de votre livre d’hor­reur est de vous met­tre dans la peau de votre per­son­nage. Imag­inez-vous à sa place et ressen­tez les mêmes émo­tions que lui. Si vous avez déjà vécu des sit­u­a­tions angois­santes, ou sim­ple­ment vis­ité des lieux qui vous ont mis mal à l’aise, nour­ris­sez-vous de ces expéri­ences comme inspi­ra­tion. La lec­ture n’en sera que plus réaliste !

Lire aussi  (Poésie) Leçon d’écriture 2 : e caduc, synérèse/diérèse, enjambement

Ajoutez à cela bien sûr, une bonne dose d’imag­i­na­tion. Le livre d’hor­reur est sou­vent un aimant à clichés, mais ce n’est pas néces­saire­ment si grave. L’o­rig­i­nal­ité de votre univers est sec­ondaire par rap­port à l’aspect psy­chologique de vos per­son­nages ! Alors, plutôt que de vouloir être orig­i­nal à tout prix dans l’écri­t­ure d’un livre d’hor­reur, soignez plutôt l’an­goisse que vous souhaitez faire ressen­tir à vos lecteurs dans votre intrigue.

5 conseils pour écrire un livre d’horreur :

  • Tra­vailler et chérir plus que tout l’aspect psy­chologique du réc­it. 

  • Ne pas tomber dans la surenchère dans votre contenu.

  • Vous nour­rir de vos pro­pres peurs et angoisses.

  • Imprégnez-vous de l’at­mo­sphère que vous souhaitez créer.

  • Choi­sis­sez une thé­ma­tique forte pour votre livre d’horreur.

Comment écrire un roman historique ?

Pour vous lancer dans l’écri­t­ure d’un roman his­torique, il est indis­pens­able au préal­able de vous nour­rir d’une bonne étude doc­u­men­taire sur la péri­ode ou les per­son­nages de votre choix. En effet, vous devez impéra­tive­ment con­naître la ques­tion de votre sujet sur le bout des doigts afin de trans­met­tre au lecteur de bonnes infor­ma­tions d’une part, mais aus­si pour être en mesure de créer tout le cadre de votre livre.

Un autre aspect des bons livres his­toriques, va être de redonner vie à des per­son­nages ayant réelle­ment existé dans votre livre, tout en restant fidèle aux sources his­toriques. Out­re les per­son­nages, c’est aus­si tout le cadre de votre fic­tion his­torique ou roman d’his­toire que vous devez restituer au plus près de la réal­ité. Inter­net, un livre ou même un mag­a­zine, faites des recherch­es appro­fondies sur les lieux, le con­texte et le quo­ti­di­en de votre sujet, afin que votre livre sonne crédi­ble aux yeux mêmes d’un audi­mat de spécialistes.

5 conseils pour écrire une fiction historique :

  • En appren­dre plus chaque jour sur le sujet de votre livre.

  • Apporter un cadre à la lec­ture sans déna­tur­er les faits historiques.

  • Un épisode ou un nom de l’his­toire abor­dé peu de fois attise la curiosité du lecteur.

  • Ressen­tez et vibrez avec vos per­son­nages pour une lec­ture plus intense.

  • Soyez instruc­tif, mais une par­tie de vous doit aus­si être divertissante.

Comment écrire un livre pour la jeunesse ?

Si vous décidez d’écrire un livre pour la jeunesse, il est impor­tant de bien définir au préal­able à qui se des­tine votre pro­jet. Seg­mentez votre lec­torat cible en fonc­tion de l’âge, du sexe et des goûts de vos jeunes lecteurs est indis­pens­able. En effet, il existe de grandes dif­férences entre un enfant de 3 ans et un enfant de 5 ans ! 

Une fois que vous avez ciblé à qui se des­tine votre futur livre jeunesse, il va fal­loir imag­in­er le scé­nario et procéder à la mise en forme d’un univers. Surtout, ne tombez pas dans la facil­ité des clichés, sous pré­texte que c’est pour la jeunesse. N’ou­bliez pas, les enfants sont très curieux et ont l’e­sprit vif, pour les intéress­er pro­posez au con­traire des livres aux his­toires créa­tives et aux intrigues soignées.

Pour finir, si vous avez pour idée d’écrire un livre jeunesse réus­si, accordez une grande impor­tance aux illus­tra­tions. C’est assez frus­trant pour un écrivain, mais c’est celles-ci qui fer­ont la dif­férence dans votre livre ! Si vous êtes nul en dessin, vous aurez donc besoin d’un illus­tra­teur. Il est cap­i­tal d’en trou­ver un dont le style graphique s’adapte à votre univers, mais qui sera capa­ble aus­si de restituer l’in­ten­tion de vos textes. Les réseaux soci­aux sont une manne pour faire con­nais­sance avec l’un de ces dessinateurs.

5 conseils pour écrire un livre jeunesse :

  • Seg­mentez absol­u­ment votre lec­torat avant de com­mencer à écrire, con­seil n 1.

  • Ne pas déval­uer la qual­ité de votre écri­t­ure sur le compte d’un genre pour enfants.

  • Don­ner autant d’im­por­tance aux illus­tra­tions qu’à la lecture.

  • Jouer avec des per­son­nages attachants pour les enfants dans votre récit.

  • Imag­in­er des morales pleines de sens est très com­mun dans ces livres.

Comment écrire un livre de science-fiction ?

Pour com­mencer à écrire un livre de sci­ence-fic­tion, il faut avant même sor­tir un cray­on, avoir une vision de l’u­nivers dans lequel vous souhaitez dévelop­per votre his­toire. Est-ce par exem­ple un univers plutôt dystopique, futur­iste, et quelle impor­tance accordez-vous à l’ex­ac­ti­tude des don­nées sci­en­tifiques que vous allez abor­der ? La sci­ence-fic­tion est un reg­istre extrême­ment cod­i­fié, avec ses pro­pres règles. Un autre arti­cle de nos équipes, con­sacré aux dif­férents gen­res de la SF, devrait vous aider à ren­tr­er dans la matière.

Une fois décidé sur la ques­tion de votre univers, vous pou­vez com­mencer à imag­in­er vos per­son­nages. La SF est com­pat­i­ble avec la créa­tion de pro­tag­o­nistes forts, aux­quels les lecteurs pour­ront s’i­den­ti­fi­er, aux­quels vous devez rajouter un envi­ron­nement social, une his­toire, afin de tiss­er la trame de fond de votre roman.

Lire aussi  (Poésie) Leçon d'écriture 1 : strophes, vers et rimes

Le dernier aspect impor­tant avant de com­mencer à écrire sera le choix d’un thème et d’une prise de posi­tion sur un domaine par­ti­c­uli­er. Quelle ques­tion souhaitez-vous soulever chez votre lectorat ?

La SF est un genre lit­téraire pas­sion­nant pour un écrivain, parce qu’il per­met d’écrire un livre avec une grande lib­erté, et de con­fron­ter le lecteur à des prob­lé­ma­tiques, le plus sou­vent d’un point de vue social, et scientifique !

5 conseils pour écrire un livre de SF :

  • Prenez con­nais­sance des codes de la SF avant de com­mencer à en écrire. 

  • Imag­inez un univers fort et cohérent pour votre roman.

  • Utilis­er la SF comme un moyen d’abor­der des ques­tions sociales.

  • L’ex­ac­ti­tude ou non des références sci­en­tifiques déter­min­era le ton de votre roman.

  • Avoir de bonnes bases en sci­ences humaines et tech­niques est un avantage.

Comment écrire un livre fantastique ?

L’écri­t­ure d’un roman fan­tas­tique demande de faire preuve d’une grande imag­i­na­tion, car vous aurez à jus­ti­fi­er scé­nar­is­tique­ment des élé­ments sur­na­turels dans un monde bien réel. Quel sera le mys­tère que vous souhaitez abor­der ? C’est une ques­tion impor­tante pour com­mencer à écrire un roman fan­tas­tique, puisque c’est générale­ment autour de ce phénomène que vous allez devoir bâtir votre scénario.

Deman­dez-vous par la suite, qui va devoir résoudre ce mys­tère. L’écri­t­ure d’un roman fan­tas­tique est sou­vent proche du roman polici­er, et vous pou­vez donc créer un détec­tive privé, un jour­nal­iste, ou une per­son­ne lamb­da pos­sé­dant une capac­ité unique en fonc­tion de vos préférences. Le défi dans la mise en forme du scé­nario d’un livre fan­tas­tique, est de faire tenir le sus­pens tout au long de la lec­ture, et d’éviter autant que faire se peut la surenchère.

5 conseils pour écrire un livre fantastique :

  • Les affaires non classées sont une source d’in­spi­ra­tion intarissable.

  • Ne pas nég­liger la part hor­ri­fique pro­pre aux livres fantastiques.

  • Mêler le polici­er et le mys­tère est une recette qui a fait ses preuves.

  • Trou­ver le juste équili­bre entre les faits réels et une idée surnaturelle.

  • Jouer sur le sen­ti­ment de curiosité du lecteur.

Comment trouver de l’inspiration pour écrire un livre ?

Vous pou­vez trou­ver de l’in­spi­ra­tion pour com­mencer à écrire un livre de plusieurs manières, le pre­mier des con­seils étant de lire soi-même. Aucun romanci­er ne part d’ex nihi­lo dans l’écri­t­ure de son livre, donc ne vous fiez pas à cette fausse croy­ance dis­ant qu’il ne faut pas s’in­flu­encer sur le compte du tra­vail des autres. Nour­ris­sez-vous-en au con­traire pour éla­bor­er un pro­fil unique. Pensez aus­si à la médi­ta­tion pour chas­s­er les mau­vais­es idées de votre esprit, et accordez-vous le temps de ne rien faire. À un moment, l’in­spi­ra­tion vien­dra d’elle-même, c’est le moment de la prise de notes !

Comment écrire un livre et le vendre ?

Pour écrire et ven­dre un livre, le con­seil le plus impor­tant sera de croire en votre his­toire. Si c’est le cas, vous parvien­drez déjà plus facile­ment à ter­min­er la par­tie écri­t­ure de votre roman, et il sera plus facile de ven­dre par la suite votre pro­jet aux lecteurs. Naturelle­ment, il fau­dra aus­si que vous puissiez béné­fici­er d’une véri­ta­ble édi­tion qui pren­dra soin des cor­rec­tions, de la mise en page et de la fab­ri­ca­tion de votre livre. Pour con­naître les dif­férents types de maisons d’édi­tion, pensez à vous informer autour de cette ques­tion sur un arti­cle spé­cial­isé dans la recherche d’un édi­teur, afin de met­tre toutes les chances de votre côté pour ven­dre votre livre.

Qui peut écrire un livre ?

Tout le monde peut écrire un livre, mais tout le monde ne peut pas être pub­lié. Ce qui fait la dif­férence entre les deux, c’est la qual­ité du tra­vail pro­duit, et l’im­pli­ca­tion que vous y met­trez. Le con­tenu de votre livre et son sujet, déter­mineront les édi­teurs intéressés, et évidem­ment, une maîtrise des tech­niques d’écri­t­ure et de la langue est fon­da­men­tale pour un écrivain. Pour le reste, écrire un roman est comme un art, si les out­ils sont les mêmes pour tout le monde, c’est ce quelque chose d’in­sai­siss­able qui peut faire toute la dif­férence entre plusieurs livres.

C’est le piège des nou­velles tech­nolo­gies et de l’au­toédi­tion, qui ren­dent acces­si­ble beau­coup plus facile­ment la pub­li­ca­tion d’un livre aux auteurs, sans s’at­tarder sur la demande du marché. Comme le con­tenu de n’im­porte quel pro­jet créatif pour écrire un livre, formez-vous un min­i­mum pour amélior­er votre écri­t­ure et déter­minez quel pub­lic vise votre pub­li­ca­tion. Savoir com­ment écrire un roman, c’est aus­si savoir à quels clients s’adresse celui-ci !

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis