Dernière modification le 27 mars 2024 par La Compagnie Littéraire

première de couverture

S’il y a bien un élément qui peut augmenter drastiquement le potentiel de vente de votre livre, c’est la première de couverture.

Que ce soit en salon, dans le catalogue de produits d’une plateforme en ligne, lors d’une séance de dédicace ou simplement dans les rayons d’une librairie, la couverture d’un livre est ce que voit le lecteur en premier.

Plus elle est attrayante, plus la promotion de votre livre sera facilitée et plus vous avez de chance de rencontrer le succès !

Voyons ensemble comment réaliser une couverture de livre qui saura NE pas laisser les lecteurs de marbre.

La première de couverture d’un livre est composée de trois éléments :

  • le nom de l’auteur,
  • le titre du livre, éventuellement le sous-titre,
  • une photo, une illustration ou un montage.
  • le logo de l’éditeur.

Certains éditeurs font le choix d’opter pour une couverture sobre, sans images, à l’instar de la collection NRF de la maison d’édition Gallimard ou encore des Éditions de minuit. C’est un risque, mais un risque assumé !

Néanmoins, si vous êtes un auteur débutant, mieux vaut opter pour un livre avec une couverture illustrée, vous aurez davantage de cartes en main pour séduire votre potentiel lectorat.

Comment choisir un visuel pertinent pour la couverture du livre ?

Vous l’aurez compris, une image pour la couverture de votre livre est de loin la meilleure option pour réussir la publicité de votre ouvrage et améliorer vos ventes. Mais comment bien la choisir ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

couverture de livre

Cibler le futur lecteur

L’une des premières questions que vous devez vous poser est de savoir à quel type de lectorat s’adresse votre ouvrage.

Les designs de la couverture d’un livre de romance ne répondent généralement pas aux mêmes critères qu’un livre feel good, ou qu’un roman policier et ce, tant en matière de colorimétrie, que sur le choix de l’image elle-même.

📚 Lire aussi :  (Poésie) Leçon d’écriture 2 : e caduc, synérèse/diérèse, enjambement

Des fonds colorés sont davantage synonymes d’une lecture qui se prête au cocooning avec une bonne tasse de thé et une assiette de cookies, un fond sombre plutôt à un polar que l’on savoure caché sous une couette…

Rendez-vous en librairie et inspirez-vous des grands succès. Au cours de votre visite, vous glanerez certainement de bonnes idées.

Ne craignez pas de tomber dans le cliché, les recettes les plus simples sont parfois les meilleures !

En tout cas, gardez à l’esprit que votre première de couverture doit savoir donner envie au lecteur d’entamer une profonde navigation à travers les pages.

Créer une bonne couverture

Où trouver des images pour la première de couverture de son livre ?

Une fois que vous aurez une idée un peu plus précise de ce que vous allez mettre sur la première de couverture de votre livre, il vous faudra vous procurer le visuel.

Pour ce faire, plusieurs solutions :

  • Piocher dans les banques d’images en ligne,
  • Demander à un illustrateur ou à un designer de vous faire une couverture personnalisée,
  • Faire un montage par vos propres moyens si vous touchez un peu à la retouche photo.

La solution la plus rapide est bien évidemment de vous tourner vers une banque d’images. Néanmoins, si vous voulez une couverture un tant soit peu originale, vous risquez d’être déçu.

En effet, même si vous achetez une licence dans une banque d’images pour un visuel en particulier, vous n’êtes pas à l’abri que quelqu’un d’autre décide d’en faire de même et donc de vous retrouver avec la même couverture qu’un auteur concurrent…

Les autres alternatives quant à elles demandent soit d’avoir des connaissances en informatique, soit d’avoir des relations dans le milieu du design…

Si vous êtes auteur en auto-édition, vous aurez besoin de débloquer un budget pour cette partie.

En revanche, si vous avez l’appui d’une maison d’édition, la création de votre première de couverture de livre sera directement gérée en interne.

Attention aux droits sur l’image : pas de téléchargement sur les réseaux sociaux

Certaines personnes pensent à tort qu’il est possible de se servir comme bon leur semble sur internet, les réseaux sociaux ou sur Google et de s’approprier des images simplement parce qu’elles leur plaisent et feraient très sympas sur leur couverture.

Si vous ne voulez pas vous retrouver à rendre des comptes à ceux dont vous aurez “piqué” les images, veillez à :

  1. Vérifier si le visuel que vous convoitez est dans le domaine public (une œuvre tombe dans le domaine public 70 ans après le décès du créateur, du moins selon le droit français, chaque pays ayant sa propre législation quant au droit d’auteur),
  2. Si l’image ne relève pas du domaine public en France, vous renseigner si elle est libre de droits. Si oui, il vous faut tout de même créditer l’auteur.
  3. Pour les images sous licences, acheter la licence et créditer l’auteur (vérifiez si la licence que vous achetez est compatible avec l’impression d’objets physiques. En cas de doute vous pouvez vous adresser au service client de la plateforme).
📚 Lire aussi :  (Poésie) Leçon d'écriture 1 : strophes, vers et rimes

réussir la première de couverture de son livre

Utiliser des modèles préfaits ? Le bon plan ?

En fouillant sur le web, vous êtes certainement déjà tombé sur des modèles préfaits de couverture ou sur des outils révolutionnaires offrant une aide pour créer votre couverture en moins de 3 minutes. C’est tentant !

Néanmoins il faut être conscient que créer une couverture demande de l’imagination, un savoir-faire technique et les bons outils.

Aucun site web de “création automatique de couverture” ne remplacera jamais le talent humain.

Vous êtes certainement tombé sur des livres et ouvrages avec une couverture sans cachet et avec une impression de déjà-vu ? Eh bien, vous avez votre explication !

Rien n’est plus percutant que de créer une couverture sur mesure et personnalisée, des qualités que vous n’aurez pas en utilisant des modèles préfaits téléchargés sur des sites web.

Quelle police de caractère pour le titre et le nom d’auteur d’une couverture de livre ?

Outre le visuel, une bonne première de couverture est une couverture où le choix des polices de caractère est pertinent. Voici quelques conseils :

  • Privilégiez une police assez “épaisse” ou “grasse” pour que le contenu de votre couverture soit lisible d’un seul coup d’œil.
  • Choisissez plutôt une police sans empattement (sans-sérif) qu’une police avec empattement (sérif).
  • La police doit inclure les ligatures (œ, æ, etc.) et les caractères accentués (À, É, Î…)
  • La couleur de la police doit contraster avec le fond.
  • La taille des caractères doit être ni trop petite ni trop grande…

… même s’il est aujourd’hui à la mode d’écrire le nom de l’auteur avec une taille de police plus importante que celle du titre…

police titre livre

Où placer le titre et le nom de l’auteur ?

Il n’existe pas à proprement parler de règles établies, même si le nom de l’auteur apparaît généralement en haut de la couverture, et le titre au centre.

📚 Lire aussi :  Quels logiciels utiliser pour écrire un livre ?

En pratique, ces éléments sont placés en fonction du contenu de l’image de la couverture et les fantaisies sont permises !

Ainsi il n’est pas si rare de trouver des couvertures où le titre est placé à droite ou à gauche plutôt qu’au centre.

Comment réussir sa première de couverture d’un point de vue technique ?

Réussir le processus de création de couvertures de livre, c’est aussi respecter les paramètres techniques si vous voulez une impression de qualité. Voici ce qu’il faut prendre en compte :

  • une colorimétrie CMJN et non RVB,
  • la définition conseillée pour la couverture est de 300 dpi,
  • il faut 5 mm de fonds perdus partout si vous ne voulez pas vous retrouvez avec des bords blancs à l’impression,
  • le format de l’image doit être : .psd, .tiff, .eps, – éventuellement .jpg mais attention à la compression de l’image.

La couverture d’un livre en noir et blanc : bonne ou mauvaise idée ?

Si les couvertures en noir et blanc ont leur charme, une version en couleur permet davantage de jouer avec les éléments, de varier le fond et de mettre en valeur les parties les plus pertinentes de la couverture à l’instar du titre du livre et du nom de l’auteur.

Sauf si vous comptez en faire une signature de votre “marque”, la meilleure des solutions reste d’opter pour une première de couverture de livre en quadrichromie.

première de couverture

Dans un prochain article, nous aborderons ensemble la thématique du dos d’un livre, la reliure, comment réussir sa quatrième de couverture, où placer le code-barres, tant d’éléments qui ont également toute leur importance dans la conception de la mise en page de votre livre. Après tout, un livre n’est-il pas un objet que l’on achète aussi un peu pour son aspect esthétique ?

Si vous avez aimé nos conseils sur la préparation d’une première de couverture de livre, nous vous invitons à vous abonner par mail à notre newsletter.

Recevez chaque mois :

✔️ Des interviews exclusives d’auteurs 🎙️,

✔️ Une sélection de livres à lire 📚,

✔️ … et bien plus encore !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifié indépendamment
50 avis