Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

première de couverture

S’il y a bien un élé­ment qui peut aug­menter dras­tique­ment le poten­tiel de vente de votre livre, c’est la pre­mière de cou­ver­ture.

Que ce soit en salon, dans le cat­a­logue de pro­duits d’une plate­forme en ligne, lors d’une séance de dédi­cace ou sim­ple­ment dans les rayons d’une librairie, la cou­ver­ture d’un livre est ce que voit le lecteur en premier.

Plus elle est attrayante, plus la pro­mo­tion de votre livre sera facil­itée et plus vous avez de chance de ren­con­tr­er le succès !

Voyons ensem­ble com­ment créer une cou­ver­ture qui saura NE pas laiss­er les lecteurs de marbre.

La pre­mière de cou­ver­ture d’un livre est com­posée de trois éléments :

  • le nom de l’auteur,
  • le titre du livre, éventuelle­ment le sous-titre,
  • une pho­to, une illus­tra­tion ou un montage.
  • le logo de l’éditeur.

Cer­tains édi­teurs font le choix d’opter pour une cou­ver­ture sobre, sans images, à l’in­star de la col­lec­tion NRF de la mai­son d’édi­tion Gal­li­mard ou encore des Édi­tions de minu­it. C’est un risque, mais un risque assumé !

Néan­moins, si vous êtes un auteur débu­tant, mieux vaut opter pour un livre avec une cou­ver­ture illus­trée, vous aurez davan­tage de cartes en main pour séduire votre poten­tiel lectorat.

Comment choisir un visuel pertinent pour la couverture du livre ?

Vous l’au­rez com­pris, une image pour la cou­ver­ture de votre livre est de loin la meilleure option pour réus­sir la pub­lic­ité de votre ouvrage et amélior­er vos ventes. Mais com­ment bien la choisir ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

couverture de livre

Cibler le futur lecteur

L’une des pre­mières ques­tions que vous devez vous pos­er est de savoir à quel type de lec­torat s’adresse votre ouvrage.

Les designs de la cou­ver­ture d’un livre de romance ne répon­dent générale­ment pas aux mêmes critères qu’un livre feel good, ou qu’un roman polici­er et ce, tant en matière de col­orimétrie, que sur le choix de l’im­age elle-même.

Lire aussi  Salon du livre : comment bien s'y préparer ?

Des fonds col­orés sont davan­tage syn­onymes d’une lec­ture qui se prête au cocoon­ing avec une bonne tasse de thé et une assi­ette de cook­ies, un fond som­bre plutôt à un polar que l’on savoure caché sous une couette…

Ren­dez-vous en librairie et inspirez-vous des grands suc­cès. Au cours de votre vis­ite, vous glanerez cer­taine­ment de bonnes idées.

Ne craignez pas de tomber dans le cliché, les recettes les plus sim­ples sont par­fois les meilleures !

En tout cas, gardez à l’e­sprit que votre pre­mière de cou­ver­ture doit savoir don­ner envie au lecteur d’en­tamer une pro­fonde nav­i­ga­tion à tra­vers les pages.

Créer une bonne couverture

Où trouver des images pour la première de couverture de son livre ?

Une fois que vous aurez une idée un peu plus pré­cise de ce que vous allez met­tre sur la pre­mière de cou­ver­ture de votre livre, il vous fau­dra vous pro­cur­er le visuel.

Pour ce faire, plusieurs solutions :

  • Piocher dans les ban­ques d’im­ages en ligne,
  • Deman­der à un illus­tra­teur ou à un design­er de vous faire une cou­ver­ture personnalisée,
  • Faire un mon­tage par vos pro­pres moyens si vous touchez un peu à la retouche photo.

La solu­tion la plus rapi­de est bien évidem­ment de vous tourn­er vers une banque d’im­ages. Néan­moins, si vous voulez une cou­ver­ture un tant soit peu orig­i­nale, vous risquez d’être déçu.

En effet, même si vous achetez une licence dans une banque d’im­ages pour un visuel en par­ti­c­uli­er, vous n’êtes pas à l’abri que quelqu’un d’autre décide d’en faire de même et donc de vous retrou­ver avec la même cou­ver­ture qu’un auteur concurrent…

Les autres alter­na­tives quant à elles deman­dent soit d’avoir des con­nais­sances en infor­ma­tique, soit d’avoir des rela­tions dans le milieu du design…

Si vous êtes auteur en auto-édi­tion, vous aurez besoin de déblo­quer un bud­get pour cette partie.

En revanche, si vous avez l’ap­pui d’une mai­son d’édi­tion, la créa­tion de votre pre­mière de cou­ver­ture de livre sera directe­ment gérée en interne.

Attention aux droits sur l’image : pas de téléchargement sur les réseaux sociaux

Cer­taines per­son­nes pensent à tort qu’il est pos­si­ble de se servir comme bon leur sem­ble sur inter­net, les réseaux soci­aux ou sur Google et de s’ap­pro­prier des images sim­ple­ment parce qu’elles leur plaisent et feraient très sym­pas sur leur couverture.

Lire aussi  (Poésie) Leçon d'écriture 1 : strophes, vers et rimes

Si vous ne voulez pas vous retrou­ver à ren­dre des comptes à ceux dont vous aurez “piqué” les images, veillez à :

  1. Véri­fi­er si le visuel que vous con­voitez est dans le domaine pub­lic (une œuvre tombe dans le domaine pub­lic 70 ans après le décès du créa­teur, du moins selon le droit français, chaque pays ayant sa pro­pre lég­is­la­tion quant au droit d’auteur),
  2. Si l’im­age ne relève pas du domaine pub­lic en France, vous ren­seign­er si elle est libre de droits. Si oui, il vous faut tout de même créditer l’auteur.
  3. Pour les images sous licences, acheter la licence et créditer l’au­teur (véri­fiez si la licence que vous achetez est com­pat­i­ble avec l’im­pres­sion d’ob­jets physiques. En cas de doute vous pou­vez vous adress­er au ser­vice client de la plateforme).

réussir la première de couverture de son livre

Utiliser des modèles préfaits ? Le bon plan ?

En fouil­lant sur le web, vous êtes cer­taine­ment déjà tombé sur des mod­èles pré­faits de cou­ver­ture ou sur des out­ils révo­lu­tion­naires offrant une aide pour créer votre cou­ver­ture en moins de 3 min­utes. C’est tentant !

Néan­moins il faut être con­scient que créer une cou­ver­ture demande de l’imag­i­na­tion, un savoir-faire tech­nique et les bons outils.

Aucun site web de “créa­tion automa­tique de cou­ver­ture” ne rem­plac­era jamais le tal­ent humain.

Vous êtes cer­taine­ment tombé sur des livres et ouvrages avec une cou­ver­ture sans cachet et avec une impres­sion de déjà-vu ? Eh bien, vous avez votre explication !

Rien n’est plus per­cu­tant que de créer une cou­ver­ture sur mesure et per­son­nal­isée, des qual­ités que vous n’au­rez pas en util­isant des mod­èles pré­faits téléchargés sur des sites web.

Quelle police de caractère pour le titre et le nom d’auteur d’une couverture de livre ?

Out­re le visuel, une bonne pre­mière de cou­ver­ture est une cou­ver­ture où le choix des polices de car­ac­tère est per­ti­nent. Voici quelques conseils :

  • Priv­ilégiez une police assez “épaisse” ou “grasse” pour que le con­tenu de votre cou­ver­ture soit lis­i­ble d’un seul coup d’œil.
  • Choi­sis­sez plutôt une police sans empat­te­ment (sans-sérif) qu’une police avec empat­te­ment (sérif).
  • La police doit inclure les lig­a­tures (œ, æ, etc.) et les car­ac­tères accen­tués (À, É, Î…)
  • La couleur de la police doit con­traster avec le fond.
  • La taille des car­ac­tères doit être ni trop petite ni trop grande…
Lire aussi  Comment faire pour écrire un livre ?

… même s’il est aujour­d’hui à la mode d’écrire le nom de l’au­teur avec une taille de police plus impor­tante que celle du titre…

police titre livre

Où placer le titre et le nom de l’auteur ?

Il n’ex­iste pas à pro­pre­ment par­ler de règles établies, même si le nom de l’au­teur appa­raît générale­ment en haut de la cou­ver­ture, et le titre au centre.

En pra­tique, ces élé­ments sont placés en fonc­tion du con­tenu de l’im­age de la cou­ver­ture et les fan­taisies sont permises !

Ain­si il n’est pas si rare de trou­ver des cou­ver­tures où le titre est placé à droite ou à gauche plutôt qu’au centre.

Comment réussir sa première de couverture d’un point de vue technique ?

Réus­sir le proces­sus de créa­tion de cou­ver­tures de livre, c’est aus­si respecter les paramètres tech­niques si vous voulez une impres­sion de qual­ité. Voici ce qu’il faut pren­dre en compte :

  • une col­orimétrie CMJN et non RVB,
  • la déf­i­ni­tion con­seil­lée pour la cou­ver­ture est de 300 dpi,
  • il faut 5 mm de fonds per­dus partout si vous ne voulez pas vous retrou­vez avec des bor­ds blancs à l’impression,
  • le for­mat de l’im­age doit être : .psd, .tiff, .eps, – éventuelle­ment .jpg mais atten­tion à la com­pres­sion de l’image.

La couverture d’un livre en noir et blanc : bonne ou mauvaise idée ?

Si les cou­ver­tures en noir et blanc ont leur charme, une ver­sion en couleur per­met davan­tage de jouer avec les élé­ments, de vari­er le fond et de met­tre en valeur les par­ties les plus per­ti­nentes de la cou­ver­ture à l’in­star du titre du livre et du nom de l’auteur.

Sauf si vous comptez en faire une sig­na­ture de votre “mar­que”, la meilleure des solu­tions reste d’opter pour une pre­mière de cou­ver­ture de livre en quadrichromie.

première de couverture

Dans un prochain arti­cle, nous abor­derons ensem­ble la thé­ma­tique du dos d’un livre, la reli­ure, com­ment réus­sir sa qua­trième de cou­ver­ture, où plac­er le code-bar­res, tant d’élé­ments qui ont égale­ment toute leur impor­tance dans la con­cep­tion de la mise en page de votre livre. Après tout, un livre n’est-il pas un objet que l’on achète aus­si un peu pour son aspect esthétique ?

Si vous avez aimé nos con­seils sur la pré­pa­ra­tion d’une pre­mière de cou­ver­ture de livre, nous vous invi­tons à vous abon­ner par mail à notre newsletter.

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis