5 points clefs pour réussir sa séance de dédicace

réussir sa séance de dédicace

Vous venez de publier votre nouveau roman et peut-être avez-vous déjà fait un peu la promotion de votre livre sur Internet. Désormais, vous envisagez de participer à des séances de dédicace et autres salons littéraires dans le but de conquérir de nouveaux lecteurs. Excellente initiative ! Maintenant, mieux vaut être bien préparé pour obtenir des résultats à la hauteur de votre investissement. Sans quoi, vous risquez d’abandonner rapidement ! Que vous soyez autoédité ou sous la bannière d’une maison d’édition, la concurrence entre auteurs est actuellement très forte, et mettre vos pieds sous la table d’un stand sera largement insuffisant pour vous démarquer de vos voisins. Or, ce travail de terrain peut vite vous revenir cher et occuper une majeure partie de votre temps libre. Il est pourtant indispensable à la promotion de votre livre ! Pour réussir votre séance de dédicace, mieux vaut mettre le paquet, et réfléchir à la meilleure façon de procéder. Pour vous permettre d’atteindre vos objectifs en salon, voici cinq points clés.

1) Bien choisir le lieu de la séance de dédicace et envoyer une candidature qui sort du lot

Participer à des salons littéraires pour vendre vos livres, et y effectuer des dédicaces, quoi de plus logique ? Pourtant, c’est dans ce type de manifestation où vous serez le plus en proie à la concurrence. Soyez inventif ! Vous avez écrit un livre sur la musculation ou un guide à l’usage des coachs sportifs ? Contactez des salles de sport pour une séance de dédicace. Vous avez écrit un livre sur les chats ? Proposez votre ouvrage à une animalerie ou une SPA. Il y a autant d’exemples possibles que de types d’ouvrages.

Ne vous fiez pas à la taille des salons

Les plus grands, les plus réputés et les plus chers, ne sont pas forcément ceux qui vous apporteront les meilleurs résultats en matière de vente et de renommée. Vous y serez anonyme et noyé « dans la masse » ou dans l’ombre des grands noms. Le plus important demeure votre régularité ! Faire une séance de dédicace une fois par an n’est pas très efficace pour booster la promotion de votre livre, 2-3 fois par mois, c’est déjà mieux. Expérimentez de nombreux salons, dans des zones géographiques précises. Misez aussi sur les salons les plus modestes en matière de taille et du nombre d’entrées de visiteurs où vous avez plus de chance de marquer les esprits et peut-être même retrouver votre lectorat d’une année à l’autre. Vous aurez parfois de bonnes surprises. Pour vendre son livre, un salon avec peu de visiteurs, mais avec des visiteurs de bonne qualité peut être plus probant qu’un salon avec 20 000 entrées, mais un public de « curieux. » Sortir de l’anonymat demande de nombreuses années de patience et de travail, soyez persévérant !

Envoyer une bonne candidature en temps et en heure

Si parfois quelques désistements peuvent vous permettre de participer in extremis à une manifestation, la meilleure façon de procéder est de repérer les salons qui vous intéressent, et de postuler dès l’ouverture des candidatures. Certaines séances de dédicace peuvent même se prévoir 6 à 8 mois avant… Ne comptez pas sur la chance, soyez réactif, achetez un calendrier ! Spécifiez-y la date de vos manifestations, mais aussi la période d’ouverture des inscriptions, bien souvent identique d’une année à l’autre pour être sûr d’envoyer votre candidature le plus tôt possible. Notez-y aussi la date de clôture des inscriptions afin de maximiser vos chances d’être retenu pour une séance de dédicace.

Ceci est un outil indispensable à l’organisation des salons. Sinon, un tableau Excel peut faire l’affaire.

N’hésitez pas à joindre des photos de votre stand et bien entendu une liste de votre production littéraire. Ajoutez-y, si vous en avez, des coupures de presse et des avis de lecteurs. Soyez concis. Si vous êtes aussi illustrateur, profitez de cette candidature pour faire découvrir votre coup de pinceau. Bon nombre de salons du livre mettent aussi en avant les auteurs/illustrateurs. Enfin, pour les salons en extérieur ou nécessitant du matériel, listez les équipements dont vous disposez : barnum (et pas tonnelle de jardin s’il vous plaît), tables, chaises, vitrine… tant d’éléments qui rassureront les organisateurs sur votre autonomie.

2) Un beau stand est un stand qui fait vendre !

Sur votre stand de livres, oubliez le désordre ! En moyenne, il faut moins de deux secondes pour capter le regard d’un visiteur. Préférez des nappes adaptées à la surface dont vous disposez pour votre séance de dédicace. Il est si inesthétique de voir un bout-de-table à nu dépasser. Oubliez aussi la nappe de pique-nique que vous utilisez avec votre grand-mère, et préférez investir dans des modèles neutres et à l’image de vos livres et univers. Il est impératif que la présentation de votre stand permette aux visiteurs d’identifier le genre littéraire dans lequel vous évoluez. Vous aurez largement le temps de présenter vos livres, une fois le visiteur arrêté à votre stand. Inutile alors d’encombrer votre stand de gadgets, qui fatiguent la vue des visiteurs qui parfois ont fait 50 stands avant le vôtre. Investissez plutôt dans des présentoirs à livres, dans quelques flyers et marque-pages – qui distribués, permettent de créer un contact avec le visiteur – et même une bannière ou à la rigueur un kakémono, qui peuvent faire la différence lors de votre séance de dédicace.

3) De l’importance de la communication avec le public

Avant d’espérer faire quelques signatures, il faut parvenir à séduire vos futurs lecteurs et provoquer l’acte d’achat. Si vous avez la chance d’être sous l’aile d’une maison d’édition, cette tâche sera bien plus aisée : le commercial se chargera de rabattre les passants vers vous, tout en introduisant votre univers et votre livre. Reste alors à parachever la vente, voire simplement signer votre livre et échanger ainsi peut-être avec un futur fan !

Si vous êtes seul à votre stand, le processus sera un peu différent. Pour réussir votre séance de dédicace, soyez entreprenant. Saluez les visiteurs qui s’arrêtent à votre stand d’une voix assurée (le « bonjour » fluet risque plus de les faire fuir qu’autre chose). Si vous observez qu’ils passent leur chemin, lancez ponctuellement de brèves phrases d’accroche pour parvenir à capter leur attention. Peut-être que votre livre fait partie de leur genre littéraire de prédilection, mais qu’ils ne le savent pas encore ! En tant qu’auteur pour l’instant méconnu, vous vous devez d’être entreprenant avec le public et faire preuve d’éloquence. Entraînez-vous si nécessaire. La technique du miroir ce n’est pas seulement dans les films. Toutefois, ne forcez pas les ventes et ne surenchérissez pas à propos de votre production littéraire. Mieux vaut ne pas faire une vente que la faire à quelqu’un qui par principe, n’accrochera pas à votre livre. Privilégiez le récit de quelques anecdotes d’écriture au pamphlet sur l’imperfection du genre humain et à la difficulté de sortir du lot quand on est auteur. En procédant ainsi, vous devriez déjà parvenir à faire quelques dédicaces !

Aussi ne vous laissez pas déconcentrer par un voisin trop bavard, défaitiste, ou des conditions parfois difficiles : bruit, chaleur, cadre oppressant, passez outre ! Gardez à l’esprit que les conditions idéales pour une séance de dédicace sont très rares, et qu’il y aura toujours un élément perturbateur. Vous avez très peu de temps pour faire votre travail de diffusion. Un créneau de dédicace peut être très court donc ne gâchez pas tout, simplement pour une quelconque gêne. Restez concentré. Même si les visiteurs sont peu nombreux oubliez votre smartphone qui réduit à néant vos chances de conclure des ventes.

4) Un salon au top avec une bonne organisation

Pour réussir votre séance de dédicace, mieux vaut être organisé en amont ! Le jour J, tout s’accélère et vous serez déjà bien occupé entre le trajet, le montage et démontage du stand et vos ventes. Préférez une nuit à l’hôtel, chambre d’hôte ou camping, quand le trajet dépasse les cent kilomètres. Et ne faites pas de réservations à la dernière minute. Certains salons ont lieu dans de petites bourgades où l’hébergement le plus proche peut être vite victime de son succès. Préparez vos effets de couchages et de toilette la veille afin d’économiser du temps et de l’énergie le matin de votre départ. À ce titre, n’hésitez pas à abuser d’une check-list des indispensables, pour ne rien oublier !

Ceci est un outil indispensable pour garder son énergie tout le long de la séance de dédicace.

Une fois le trajet et le montage effectués, il va falloir passer aux ventes. Or, la transition peut être difficile, si vous êtes parti très tôt le matin et que l’installation a été laborieuse en raison d’un trajet houleux, d’un stationnement difficile, d’escaliers un peu trop audacieux pour accéder au stand ou encore, en raison de problèmes divers liés à l’organisation. À cet effet, voici un conseil sérieux, achetez vite un thermos de café pour pallier la fatigue qui peut se faire ressentir dès la première heure de la séance de dédicace ! Pensez aussi à prendre de quoi vous sustenter, surtout si vous êtes seul. Pour réussir une séance de dédicace, il n’y a pas un instant à perdre. Une pause midi faite sur le stand peut parfois apporter quelques ventes. Préférez un repas léger, pour garder une concentration optimale, et rapidement consommable. Prévoyez aussi un fond de caisse pour avoir toujours la monnaie qu’il faut, et éventuellement un appareil à carte bleue. Qui n’a jamais loupé une vente parce qu’il ne disposait pas d’une TPE ? Certains modèles sont peu onéreux et accessibles aux auteurs en microentreprise.

5) Savoir quand et comment quitter une séance de dédicace

À la fin de votre salon, pensez toujours à saluer et remercier l’organisation. Ne soyez pas farouche et témoignez de votre gratitude même si vous n’êtes pas parvenu à vos objectifs lors votre séance de dédicace. S’il y a lieu et avec l’expérience, faites aussi état des points à améliorer auprès d’un organisateur ouvert aux retours. Entretenez aussi des relations saines avec vos voisins. Les expériences de chacun sont bonnes à prendre. Les salons, c’est l’occasion de promouvoir son livre à travers les rencontres et faire la connaissance de nouveaux partenaires, auteurs, libraires et éditeurs, que vous serez d’ailleurs amené à croiser régulièrement lors de vos séances de dédicaces. Cela vous aidera à évoluer, à prendre conscience des points à améliorer dans votre stratégie et peut-être obtiendrez-vous aussi de nouvelles occasions de salons. Soyez respectueux et surtout, ne remballez jamais votre stand avant l’heure ! Si les ventes ne sont pas au rendez-vous de votre côté, ce n’est peut-être pas le cas de votre voisin et les visiteurs vous voyant plier bagage, penseront que l’événement est terminé et ne viendront plus regarder les stands. Vous risquez à ce titre de vous mettre à dos des organisateurs, des voisins et parfois même, perdre votre caution si caution il y a.

Soyez professionnel, et avec de la détermination vos séances de dédicaces seront de plus en plus fructueuses. Votre projet littéraire le mérite bien !

Qu'avez-vous pensé de l'article ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Average rating / 5. Vote count:

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.