Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

Si la poésie est et restera tou­jours un genre à part entière du paysage lit­téraire, bon nom­bre de lecteurs l’as­so­cient encore trop à un sim­ple sujet d’é­tude ou à de mau­vais sou­venirs de cours. La poésie n’échappe pas non plus à son lot de clichés surtout lorsqu’il est ques­tion des poètes lyriques et de leurs livres. Les feuilles seraient tou­jours mortes, le ciel tou­jours gris et le paysage loin­tain rap­pellerait à coup sûr un amour per­du… En réal­ité, la poésie est bien plus que d’or­di­naires recueils de rimes, de sen­ti­ments ou d’im­pres­sions de vie racon­tées par les poètes…

Appréci­er les livres de poèmes est certes une ques­tion d’ou­ver­ture d’e­sprit et de sen­si­bil­ité aux vers ain­si qu’au mes­sage véhiculé par son auteur. Il faut aus­si par­fois savoir lire entre les lignes des métaphores et des dif­férents effets styl­is­tiques. Mais en cher­chant bien, cha­cun, même sans être un fer­vent lecteur de poèmes peut trou­ver par­mi les recueils de poésie, celui qui saura à chaque page con­quérir son cœur.

Au menu de cet arti­cle de l’ivresque récréa­tion, voici notre sélec­tion des 10 meilleurs recueils de poèmes de tous les temps, à lire et à relire en urgence !

1) Les Fleurs du mal – Charles Baudelaire

Cou­ver­ture du livre “Les Fleurs du mal”

Livre cen­suré lors de sa paru­tion en juin 1857, le recueil de poèmes, Les Fleurs du mal de Charles Baude­laire a choqué l’opin­ion publique par son car­ac­tère char­nel et mor­bide, mais aus­si par son mépris de la morale religieuse. Si le choix des 168 poèmes con­tenus dans le recueil dérange c’est aus­si par sa forme inédite pour l’époque. Le son­net tra­di­tion­nel est revis­ité avec des enjambe­ments, de rejets et de con­tre-rejets avec un style volon­taire­ment dichotomique, entre langue orale et écri­t­ure savante. Les Fleurs du mal fait par­tie de ces recueils de poésie qu’il faut absol­u­ment faire l’ef­fort de lire au moins une fois dans sa vie tant ces textes ont boulever­sé l’his­toire de la lit­téra­ture. Le livre de Charles Baude­laire d’un nou­veau genre a inspiré des pein­tres, des artistes et cer­tains poèmes ont même été adap­tés en chan­son.

Si Arthur Rim­baud est sans aucun doute un poète qui a su mar­quer le paysage lit­téraire de son époque, la plu­part de ses textes ont été édités à titre posthume. Hormis, Une sai­son en enfer, pub­lié à la suite de l’ac­ci­dent avec Paul Ver­laine chez un édi­teur à compte d’au­teur lorsqu’il avait 20 ans, seuls quelques poèmes sont parus durant sa courte vie. Poésies regroupe les textes écrits entre 1870 et 1871 avec des poèmes phares comme Le Dormeur du val, Le Bateau ivre, ou encore Voyelles. À not­er que Les Illu­mi­na­tions, un autre ouvrage posthume de poèmes en vers libres et en prose reste aus­si un excel­lent choix, si tant est que l’on soit sen­si­ble au style par­fois dés­in­volte du poète.

3) Les Contemplations – Victor Hugo

Le recueil de poèmes, Les Con­tem­pla­tions écrit par Vic­tor Hugo, se com­pose de 158 poèmes com­pilés en 6 livres. L’ou­vrage évoque dif­férents sujets : la jeunesse de l’au­teur, son amour avec Juli­ette Drou­et, le deuil de sa fille Léopol­dine morte noyée dans la Seine à Paris, mais aus­si des ques­tions moins per­son­nelles comme la mis­ère du monde. Les Con­tem­pla­tions ne fait pas par­tie de ces recueils de poésie liss­es et sans cachet, même son for­mat volu­mineux peut dérouter cer­tains lecteurs. Il s’ag­it aus­si d’un livre qui fait l’éloge du lyrisme amoureux, de la nature : les feuilles, le ciel et par­fois de sim­ples détails observés par le poète. Même s’il est un peu plus som­bre que les recueils précé­dents de Vic­tor Hugo, Les Con­tem­pla­tions est un pam­phlet sur l’im­mor­tal­ité de l’âme et offre au lecteur un œil nou­veau sur le monde.

4) Le Parti pris des choses – Francis Ponge

Par­fois con­sid­éré comme un ovni de la lit­téra­ture et du genre poé­tique, Le Par­ti pris des choses annonce par son sim­ple titre, la couleur. Dans ce recueil de poèmes, Fran­cis Ponge livre une cri­tique sub­tile de la mièvrerie et des lieux com­muns en poésie. L’au­teur tente de redonner aux objets du quo­ti­di­en leur beauté orig­inelle et s’éloigne des thèmes humains habituels comme l’amour, la mort ou la mélan­col­ie pour se recen­tr­er sur les choses. À tra­vers dif­férents for­mats de poésie dite matéri­al­iste, Fran­cis Ponge val­orise des objets et des mots courants comme Le pain, Le cageot, L’huître et met l’ac­cent sur leurs qual­ités et leur éty­molo­gie plus que sur un hypothé­tique lyrisme. Le Par­ti pris des choses reste un livre acces­si­ble même aux lecteurs qui ne sont pas très fam­i­liers de la poésie et cer­taine­ment l’un des meilleurs recueils de poésie “apoé­tique”.

Poèmes sat­urniens est le pre­mier recueil de poèmes de Paul Ver­laine pub­lié à compte d’au­teur et cer­taine­ment le plus authen­tique, bien avant sa ren­con­tre avec Arthur Rim­baud avec le remar­quable poème Chan­son d’au­tomne. Cette pub­li­ca­tion serait, d’après son auteur, un recueil de textes écrit durant sa sco­lar­ité, inspiré par des ques­tions comme le spleen, la thé­ma­tique du temps destruc­teur mais aus­si par le style baude­lairien et les poètes qu’il affec­tion­nait. Bien que ce recueil de poèmes dédié à Sat­urne soit très empreint de mélan­col­ie et mon­tre un poète en quête d’une iden­tité, il dresse aus­si un tour d’hori­zon des influ­ences parnassiennes.

6) Les Chimères – Gérard de Nerval

Si Gérard de Ner­val est plus par­ti­c­ulière­ment con­nu pour sa nou­velle poé­tique Aurélia, il est aus­si impor­tant de faire men­tion de son recueil de poèmes Chimères. Mal­gré la clarté des mots et du style employés, ce livre de poésies est une grande énigme pour tous les lecteurs. Si la forme des son­nets reste assez com­mune, les thèmes abor­dés sont très empreints d’é­sotérisme, un sujet cher au poète, ren­dant le recueil her­mé­tique. Néan­moins Chimères reste à ce jour l’une des œuvres majeures du représen­tant du roman­tisme français, précurseur à sa façon de l’esthé­tique sur­réal­iste à l’in­star de Guil­laume Apollinaire.

7) Méditations poétiques – Alphonse de Lamartine

Médi­ta­tions poé­tiques est le pre­mier recueil de poèmes pub­lié par Alphonse de Lamar­tine. La pre­mière édi­tion com­pre­nait un ensem­ble de 24 poèmes dont l’Isole­ment et son fameux vers poé­tique : “Un seul être vous manque, et tout est dépe­u­plé.” Plus générale­ment, cet opus­cule abor­de les thèmes suiv­ants : regrets, sou­venirs, espoirs tout en étant pro­fondé­ment mar­qué par l’an­goisse du poète face à la mort, pour­tant un fer­vent chré­tien. Mais ce côté som­bre est loin de refléter toute la richesse de son œuvre puisque le poète français Lamar­tine y évoque aus­si les paysages et la nature à qui il se confie. 

8) Les Regrets – Joachim Du Bellay

Recueil de poèmes d’un des poètes phares de la Pléi­ade, Joachim Du Bel­lay Les Regrets, est un ouvrage de 191 son­nets, en alexan­drins. Le poète y évoque non pas l’amour pour une per­son­ne comme le titre pour­rait le sug­gér­er, mais pour sa terre natale, la France. Cette œuvre a été écrite durant la rési­dence de Joachim Du Bel­lay à Rome et pub­liée par un édi­teur parisien un an après son retour. On y retrou­ve notam­ment le poème éponyme Les Regrets, un texte forte­ment inspiré du mythe de voy­age d’Ulysse.

Jean de La Fontaine est con­nu pour son flo­rilège de poèmes sous forme de fables. En faisant le choix savant de l’an­thro­po­mor­phisme, l’au­teur français a su s’in­spir­er des fab­u­listes antiques comme Ésope pour cri­ti­quer l’hu­main et le car­i­ca­tur­er tou­jours dans une optique d’enseign­er une morale uni­verselle et trans­met­tre de pré­cieuses con­nais­sancesLes fables de La Fontaine ne s’adressent pas unique­ment aux enfants, et méri­tent une sec­onde lecteur une fois adulte, ne serait-ce que pour porter un nou­veau regard. Si vous êtes féru des belles édi­tions, optez pour la ver­sion des fables de La Fontaine illus­trées par Gus­tave Doré.

10) Cahier d’un retour au pays natal – Aimé Césaire

Si à pro­pre­ment par­ler Cahi­er d’un retour au pays natal ne fait pas par­tie des recueils de poésie puisqu’il s’ag­it d’un long texte d’une quar­an­taine de pages, cette œuvre reste à ce jour un clas­sique en matière de poésie fran­coph­o­ne du XXe siè­cle et pas seule­ment de négri­tude. Césaire y dénonce par le biais d’un choix de métaphores ciblées le racisme tout en met­tant en avant à chaque vers un amour sans faille envers la Mar­tinique. Néan­moins il serait injuste de con­sid­ér­er Cahi­er d’un retour au pays comme un exem­ple de pam­phlet d’un artiste engagé, il s’ag­it aus­si d’un poème qui sait jouer sur l’auto-dérision.

Chaque livre de poésie doit être vu comme un menu gour­mand avec entrée, plat et dessert tel l’éven­tail des émo­tions est large et va crescen­do Par­fois plusieurs lec­tures seront néces­saires pour appréci­er les métaphores autour des feuilles, du ciel, de la mélan­col­ie, des amours per­dus ou de tout autre sym­bole appré­cié dans la poésie française. Si vous faites l’ef­fort d’être atten­tif à chaque page de votre livre, que vous met­tez de côté vos à pri­ori, au fil du temps vous aurez cer­taine­ment des résul­tats probants et com­mencerez même à appréci­er la lec­ture de poésies !

Sans oublier la sélection coup de cœur de notre librairie en ligne

Si cet épisode de l’ivresque récréa­tion vous a plu et que vous voulez décou­vrir de nou­veaux livres de poésie, nous vous invi­tons à con­sul­ter les coups de cœur poésie de notre librairie en ligne.

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

3 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis