Dernière modification le 11 février 2024 par La Compagnie Littéraire

Au programme de cette première leçon d’écriture consacrée à la poésie, découvrez les bases de la poésie : strophes, vers et rimes, on fait le point ! À vos plumes !

(Poésie) Leçon d’écriture 1 : strophes, vers et rimes

Les strophes (stances)

strophe : n.f. Groupe de vers formant une unité et s’ordonnant de manière à présenter une correspondance métrique avec un ou plusieurs groupes semblables.

Les strophes les plus usitées sont :

  • Un tercet : Un tercet est une strophe de 3 vers.
  • Un quatrain : Un quatrain est une strophe de 4 vers.
  • Un sonnet (forme de poème) se compose de deux quatrains et deux tercets, comme dans l’exemple suivant :

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Voyelles, Arthur Rimbaud.

D’autres formes de strophes 

  • Un distique : Un distique est une strophe de 2 vers.
  • Un quintil : Un quintil est une strophe de 5 vers.
  • Un sizain : Un sizain est une strophe de 6 vers.
  • Un huitain : Un huitain est une strophe de 8 vers.
  • Un dizain : Un dizain est une strophe de 10 vers.
  • Un douzain : Un douzain est une strophe de 12 vers.
Lire aussi  5 points clefs pour réussir sa séance de dédicace

Les vers

vers : n.m. Assemblage de mots, mesurés selon certaines règles (coupe, rime, etc.), rythmés d’après : 

  • la quantité des syllabes, comme chez les Grecs et les Latins (vers métriques), ou encore comme en France (vers syllabiques),
  • l’accentuation comme chez les Anglais et les Allemands (vers rythmiques).

Vers libre (ou libéré) : Un vers libre est un vers de différentes mesures et où les rythmes sont mêlés.

Vers faux : Un vers faux est un vers qui n’est pas écrit selon la règle de la prosodie.

Vers blanc : Un vers blanc est un vers syllabique sans rime.

Les différents mètres :

pied : n.m. Synonyme de syllabe.

  • L’hexasyllabe est un vers formé de 6 pieds.
  • L’octosyllabe est un vers formé de 8 pieds.
  • Le décasyllabe est un vers formé de 10 pieds.
  • L’alexandrin est un vers formé de 12 pieds.

antique-629862_1920

Les rimes

rime : n.m. Retour, à la fin de deux ou plusieurs vers, de la même consonance de la terminaison, accentuée, du mot final.

Genre des rimes : masculines/féminines

Une rime féminine est une rime qui se termine par une syllabe muette.

exemple : symphonie/harmonie

Toutes les autres rimes, c’est-à-dire celles qui se terminent par des syllabes toniques sont masculines.

exemple : amour/humour

Richesse des rimes : pauvre/suffisante/riche

phonème : n.m. Plus petite unité de son.

Une rime pauvre est caractérisée par la rime d’un seul phonème, la voyelle tonique finale des mots.

exemple : compromis/ trahis

Une rime suffisante est caractérisée par la rime de deux phonèmes, dont la voyelle tonique finale des mots.

exemple : compromis/infamie

Une rime riche est caractérisée par la rime de trois phonèmes (ou plus), dont la voyelle tonique finale des mots.

Lire aussi  Comment créer une première de couverture attrayante ?

exemple : compromis/astronomie

Disposition des rimes : plates(suivies)/croisées(alternées)/embrasées

Les rimes plates (suivies) se suivent par groupe de deux (forme AABB).

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire ! (A)
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire, (A)
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis ! (B)
Les peupliers, au bord des fleuves endormis(…) (B)

Printemps, Victor Hugo.

Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d’alternance (forme ABAB).

Votre âme est un paysage choisi (A)
Que vont charmant masques et bergamasques (B)
Jouant du luth et dansant et quasi (A)
Tristes sous leurs déguisements fantasques. (B)

Claire de lune, Paul Verlaine.

Les rimes embrassées sont encadrées par une rime de sonorité différente (forme ABBA).

Ô Cigale, née avec les beaux jours, (A)
Sur les verts rameaux dès l’aube posée, (B)
Contente de boire un peu de rosée, (B)
Et telle qu’un roi, tu chantes toujours ! (A)

La cigale, Charles-Marie Le conte de Lisle.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous mettre en commentaire quelques vers de votre choix !

Au programme de la prochaine leçon d’écriture poétique : e caduc, synérèse/diérèse, enjambement.

Abonnez-vous au blog, pour ne rien louper !

Notre sélection de recueils de poèmes

Maintenant que vous en savez plus sur les rimes, les strophes et les vers en poésie, pourquoi ne pas vous lancer dans la lecture d’un recueil de poèmes ? Voici notre sélection !

✔️ Des interviews exclusives d’auteurs 🎙️,

✔️ Une sélection de livres à lire 📚,

✔️ … et bien plus encore !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires sur “(Poésie) Leçon d’écriture 1 : strophes, vers et rimes

  1. MEGE says:

    Pour illustrer votre leçon d’écriture, un poème modeste pastiche Des Conquérants de José Maria de Hérédia conservant strophes, vers, mètres et rimes, dicté par mon amour pour une poésie puissante et douce.

    Comme un vol de grands ducs hors du quartier natal,
    Ils erraient dans un monde aux lueurs malsaines,
    Les lumières de Dijon aux brumes arachnéennes
    Contrariaient leurs envies de lignes zénithales
     
    Ils voulaient libérer leur tension sidérale
    Et pénétrer enfin les enceintes joviennes,
    Quand les brumes gênaient leur vue galiléenne,
    Constellation perdue hors du trou fovéal.
     
    Dans la nuit et le froid sur des strates karstiques,
    L’oculaire perçant des apochromatiques
    Dévoilait lentement les formes mordorées
     
    De planètes ou d’étoiles en éclats de dentelles.
    Immobiles et brûlants leurs esprits sidérés
    S’élevaient lentement en stances universelles.

  2. blacksun3 says:

    Ravi d’ici trouver, boussole, compas, nid,
    Les rappels des règles de la poésie
    Et quelques vers liter, raire en rimes alignées
    du fond d’un commentaire, littéraire compagnie … 🙂

  3. isaac says:

    J’ai aimé toutes les explications qui m’ont apporté une réelle lumière à mes préoccupations.. je souhaiterais savoir S’il est possible de vous solliciter pour la correction de quelques poèmes.. j’attends vivement votre retour face à ma nouvelle préoccupation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifié indépendamment
50 avis