Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

Nous remer­cions Bernard Rathaux d’avoir accep­té de répon­dre à nos questions.

La Com­pag­nie Lit­téraire : Depuis com­bi­en de temps écrivez-vous ?

Bernard Rathaux : Depuis bien­tôt 60 ans. Ce furent d’abord des poésies et des chan­sons que nous chan­tions entre copains, puis des doc­u­ments his­toriques que j’avais inté­grés et qu’il me parais­sait utile de présen­ter de façon claire. Je n’ai ten­té qu’un petit roman, ça m’a bien amusé.

CL : Qu’est ce qui vous pousse à écrire ?

Bernard Rathaux : Qu’est-ce qui vous pousse à respirer ?

CL : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Bernard Rathaux : Ça fait très pédant de par­ler de source d’in­spi­ra­tion. En fait, tout m’in­téresse, et quand on est curieux de tout et qu’on a envie de partager, c’est infini.

CL : Vous arrive-t-il de man­quer d’inspiration (si oui que faites-vous pour la retrouver ?)

Bernard Rathaux : Un écrivain pro­fes­sion­nel qui vit de sa plume est obligé d’écrire, il peut avoir des péri­odes de faib­lesse. Quand on est ama­teur (au sens de celui qui aime), si on écrit, c’est que c’est un besoin, on n’est pas obligé.

CL : Quels sont vos pro­jets d’écriture (court, moyen, long terme) ?

Bernard Rathaux : Un romanci­er con­stru­it ses œuvres les unes après les autres. Ce n’est pas mon cas. J’ai plusieurs pro­jets en cours et je m’y attelle selon mon humeur.

Histoire de l'édition - Bernard Rathaux
His­toire de l’édi­tion — Bernard Rathaux

CL : Quelle place a l’écriture dans votre vie, qu’est-ce qu’elle vous apporte ?

BR : Je n’y pense pas vrai­ment, mais j’e­spère que ça apporte un petit peu à quelqu’un. Beau­coup de choses m’ap­por­tent énor­mé­ment, l’écri­t­ure n’est pas pri­mor­diale pour moi.

Lire aussi  Jean Philippe Thénoz livre une rétrospective de son voyage au Liban dans ses "Chroniques libanaises"

CL : Quels sont vos mots préférés ?

BR : Lib­erté. Ami­tié. Savoir.

CL : Quelle est votre cita­tion préférée ?

BR : « J’ai désiré faire le bien mais je n’ai pas désiré faire du bruit parce que j’ai sen­ti que le bruit ne fai­sait pas de bien et que le bien ne fai­sait pas de bruit » (Louis-Claude de Saint-Martin)

CL : Quel est votre livre préféré (édité par vos soins) ?

BR : Mon recueil de poèmes d’ado­les­cent, il m’amuse.

CL : Quels sont vos auteurs préférés ?

BR : Carl Sagan, Cécil Saint-Lau­rent, Frédéric Dard, Hubert Reeves, Hugo, Prévert, Hen­ri Vin­cenot, Brassens, Alain Decaux, Max Gallo…

CL : Qu’est ce qui est le plus dif­fi­cile dans le proces­sus de créa­tion de l’ouvrage ?

BR : Véri­fi­er, véri­fi­er, encore véri­fi­er, tou­jours vérifier.

symbolisme de l'arbre de vie
Sym­bol­isme de l’ar­bre de vie — Bernard Rathaux

CL : Quelle impor­tance a le titre d’un ouvrage/ qu’est ce qui fait un bon ou un mau­vais titre ?

BR : C’est un vrai prob­lème ! Le titre doit savoir iden­ti­fi­er le con­tenu de l’ou­vrage tout en étant le plus con­cis possible.

CL : Qu’est ce que pour vous un bon livre ?

BR : C’est celui qui m’ap­porte du plaisir et des con­nais­sances nou­velles. J’aime qu’il soit clair et limpide.

Histoire de l'Europe et des pays d'Europe - Bernard Rathaux
His­toire de l’Eu­rope et des pays d’Eu­rope — Bernard Rathaux

CL : Que pensez-vous du lien éditeur/auteur ?

BR : Cha­cun son job. L’édi­teur est un pro­fes­sion­nel de la pro­duc­tion et des tech­niques du livre. Il sait apporter le soin néces­saire à la présen­ta­tion de l’ou­vrage, faire appli­quer le code typographique et il con­naît les arcanes de l’ad­min­is­tra­tion aux­quelles nous sommes soumis. Il est néces­saire pour l’au­teur de sol­liciter ses con­seils. Quant à la qual­ité du texte, c’est du ressort de l’auteur.

CL : Quels sont vos regrets dans votre car­rière d’écrivain ?

Lire aussi  Minetka, une nouvelle saga fantastique, écrite par Marie Roger, débarque à la Compagnie Littéraire

BR : Je n’ai pas de car­rière d’écrivain, j’écris quand j’ai envie, donc aucun regret. Il n’y a que du bonheur.

CL : En résumé que pou­vez-vous dire de votre expéri­ence d’auteur ?

BR : Beau­coup de temps passé sur chaque phrase, véri­fi­er que chaque mot est à sa place, bien util­isé, qu’il traduit au plus juste l’in­ten­tion voulue, que c’est clair et bien compréhensible.

J’a­jouterai un petit moment anec­do­tique : le vif plaisir que j’ai ressen­ti le jour où, en 1988, j’ai eu la sur­prise de trou­ver mon pre­mier livre pub­lié exposé dans une grande librairie.

Histoire de l'Europe au temps des rois de France - Bernard Rathaux
His­toire de l’Eu­rope au temps des rois de France — Bernard Rathaux

CL : Quels con­seils prodigueriez-vous aux jeunes auteurs ?

BR :Je pense qu’il ne faut pas être pressé, qu’il faut pren­dre le temps de fig­nol­er comme le pein­tre parachève son tableau. Apprenons d’abord à être un bon lecteur. Pour ma part, j’aime les livres qui ont quelque chose à dire et écrits claire­ment. Si la lec­ture m’ap­pa­raît un peu laborieuse, je ne pour­su­is pas…

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis