Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

La Com­pag­nie Lit­téraire : Lysiane Gardi­no, bon­jour. Après avoir déjà pub­lié cinq romans aux édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire, nous sommes heureux de vous retrou­ver en 2018 pour la pub­li­ca­tion de votre nou­veau roman, Trois cœurs en vrac. À tra­vers ce réc­it, vous pro­posez une lec­ture intime de per­son­nages féminins au passé tor­turé. Quelles ont été les moti­va­tions de ce nou­veau pro­jet littéraire ?

Lysiane Gardi­no : Bon­jour. Mes moti­va­tions ? Une envie soudaine et forte, que je ne peux expli­quer, de repar­tir dans l’écriture après 5 ans d’absence lit­téraire. Prob­a­ble­ment un manque qui a refait sur­face après ce long silence, un besoin de pou­voir de nou­veau laiss­er divaguer mon imagination.

CL : Que représente pour vous la pub­li­ca­tion de ce nou­veau roman qui réaf­firme votre car­rière d’écrivaine ?

LG : Le plaisir de lire de la fierté dans les yeux de mes proches.

CL : Trois cœurs en vrac est cen­tré sur l’existence de trois femmes, Mathilde, Stéphanie et Lau­ra. Après leur ren­con­tre, elles parta­gent leur passé douloureux et scel­lent leur ami­tié par un pacte. Pou­vez-vous donc nous par­ler des raisons qui vous ont poussée à racon­ter les vies de trois femmes telles que Mathilde, Stéphanie et Lau­ra ? Ces fig­ures trou­vent-elles leur inspi­ra­tion dans le cadre de vos pro­pres rencontres ?

LG : Je n’avais pas de rai­son par­ti­c­ulière, sinon celle de met­tre en avant l’amitié qui est, à mes yeux, très impor­tante, démon­tr­er que per­dre pied et lâch­er prise peut arriv­er à cha­cun d’entre nous, et insis­ter sur ce moteur qu’est la volon­té pour pou­voir rebondir. Dans mon roman, elles sont trois, elles auraient pu être deux, qua­tre ou plus. L’histoire aurait même pu se dérouler avec trois hommes, mais cela n’aurait peut-être pas été aus­si per­cu­tant dans les sen­ti­ments. Mathilde, Stéphanie et Lau­ra ont peut-être existé, exis­tent ou exis­teront ici ou ailleurs.

Il n’y a aucun doute, ce roman est boulever­sant du départ à la fin. Un roman choc, por­trait des maux de la société actuelle. Un roman coup de poing ! Les Miss Choco­la­tine Bouquinent

CL : Sans trop en dévoil­er, ce roman est mar­qué par des rebondisse­ments inat­ten­dus qui trou­vent leur apogée au dénoue­ment. D’où vous vien­nent les idées de ces ren­verse­ments successifs ?

Lire aussi  Sandrine Turquier se livre sur son recueil de prose poétique Fantaisie poétique au clair de lune

LG : J’aime sur­pren­dre le lecteur là où il ne s’y attend pas. J’essaie de l’emmener vers des sit­u­a­tions qu’il imag­ine ou rêve de voir se réalis­er, sachant per­tinem­ment que je prendrai le chemin opposé pour soulever chez lui de la stupé­fac­tion, et prob­a­ble­ment de grandes inter­ro­ga­tions quant à mes moti­va­tions de dénoue­ments tou­jours sombres.

CL : À quel pub­lic s’adresse ce roman dans lequel les héroïnes se trou­vent à un tour­nant de leur existence ?

LG : Je dirais à tout pub­lic qui peut, le temps du roman, se met­tre à la place des personnages.

CL : Au fil du réc­it, votre style se révèle dans sa sim­plic­ité et sa pureté au cours des dia­logues et des réminis­cences des per­son­nages. Avez-vous été influ­encée par vos lec­tures per­son­nelles, ou des auteurs spécifiques ?

LG : Non, je ne pense pas avoir été influ­encée. Mes lec­tures sont très dif­férentes de mes réc­its ; je lis prin­ci­pale­ment des romans policiers et d’espionnage.

CL : Pou­vez-vous nous don­ner un adjec­tif qui car­ac­térise le mieux Trois cœurs en vrac ? Et un adjec­tif pour cha­cune des héroïnes, Mathilde, Stéphanie et Laura ?

  • Trois cœurs en vrac : fusionnel
  • Mathilde : intrigante
  • Stéphanie : attachante
  • Lau­ra : volontaire

CL : Mer­ci beau­coup d’avoir répon­du à nos ques­tions ! Un dernier mot sur votre roman ou à l’intention des lecteurs qui vous suiv­ent peut-être depuis votre pre­mier roman, Réplique Meur­trière, ou qui vous décou­vriront à l’occasion de Trois cœurs en vrac ?

Mer­ci de bien vouloir con­tin­uer de me faire con­fi­ance, vos encour­age­ments et votre fidél­ité me por­tent pour pour­suiv­re sur la voie de l’écriture.

Lire aussi  Michel Stab et son conte de fées Pérégrinations : texte et illustrations

Mais, ne me deman­dez pas d’écrire de « hap­py end », je ne sais pas et ne veux pas faire !

Com­man­der les livres de Lysiane Gardino

Une sen­si­bil­ité toute par­ti­c­ulière.. une pré­ci­sion dans l’émotion humaine..Lysiane est juste une » accoucheuse d’émotion » avec en plus cette touche de sus­pens qu’elle sait met­tre et qui tient le lecteur en haleine jusqu’aux derniers mots. Françoise Martin

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis