Dernière modification le 11 avril 2023 par La Compagnie Littéraire

Éditions la Compagnie Littéraire : Marie Roger, bonjour. Vous venez de publier à la Compagnie Littéraire le Tome 2 de votre saga space-fantasy Minetka ‑2. Les Grondements de la Terre. Pouvez-vous nous resituer le contexte de cette histoire ?

Marie Roger : L’histoire de Minetka se déroule dans un univers où quatre mondes vivaient autrefois en paix et dont la prospérité et le bien-être dépendaient du degré de coopération et d’entraide mutuelle. Ils vivaient sous la protection de quatre Gardiens. 

Un jour, ceux-ci disparurent mystérieusement et les quatre mondes s’aliénèrent. L’histoire de Minetka débute un millénaire après leur disparition et se déroule sur plusieurs planètes peuplées d’humains dotés de pouvoirs magiques et d’autres créatures magiques et d’humains ayant développé des connaissances technologiques et scientifiques poussées qui leur permettent de voyager à travers les galaxies.

Éditions la Compagnie Littéraire : Ainsi, l’univers de Minetka se situe au carrefour des « Quatre Mondes » que vous évoquez, Quatre Mondes qui, il y a bien longtemps, vivaient en paix et en harmonie mais qui se sont entredéchirés. Que s’est-il passé ? Qui étaient ces quatre Gardiens qui maintenaient l’unité et comment ont-ils disparu ? Que sont-ils devenus ?

Marie Roger : Le mystère qui entoure la disparition des Gardiens sera dévoilé au fur et à mesure de l’histoire. Ce que l’on sait, c’est qu’un être hybride, mélange de Manaquatique et Manimal, tirant profit de ses multiples capacités et d’un pouvoir magique accru, a voulu s’arroger le titre de « Roi des quatre mondes », ce que les Gardiens lui ont refusé. 

Par dépit et par esprit de vengeance, il a fait disparaître les Gardiens, privant ainsi les mondes de leurs protecteurs. Tout le monde ignore comment il a réussi ce qu’il est advenu des Gardiens. Ce que l’on sait, c’est que sans eux, les quatre mondes sont livrés aux désirs corrompus et à la cupidité d’êtres sans scrupules. Leur rôle de protecteurs se concrétise au fur et à mesure du déroulement de l’histoire.

Éditions la Compagnie Littéraire Revenons à chacun de ces Mondes. Les Humains, les Manimaux, les Manaquatiques et les Magiciens. Qu’est-ce qui les caractérise respectivement, et comment le personnage de Minetka va-t-il évoluer de l’un à l’autre dans ce deuxième tome ?

Marie Roger : Les Manimaux sont des humains dotés d’un pouvoir magique : celui de se transformer en animaux terrestres, les Manaquatiques, eux, se transforment en animaux aquatiques. Sachez que chaque Manimal et chaque Manaquatique possède un ou plusieurs totems et a la capacité de prendre la forme de ses animaux totem à volonté. Les Magiciens, eux, maîtrisent l’art de la magie mais n’ont aucune capacité de transformation. Les Humains, quant à eux, privés de pouvoirs magiques, ont développé des connaissances leur permettant de voyager à travers les galaxies.

Dans le deuxième tome, Minetka entrera en contact plus étroit avec les quatre mondes. Prisonnier des Humains, il fera néanmoins des incursions dans les mondes magique, manaquatique et manimal. Ces intrusions dans les différents mondes ne se passent pas sans risques.

Éditions la Compagnie Littéraire : Le premier chapitre des Grondements de la Terre s’ouvre sur l’exécution de Bassilà, pour fait de haute trahison intergalactique, et sur son testament : il a laissé un enregistrement destiné à éclairer la véritable histoire du massacre de Terracotta, et aussi à préserver son fils adoptif, Minetka. Quelles perspectives de scénario cela ouvre-t-il ?

Marie Roger : L’un des scénarios qui vient spontanément en tête, serait celui de la vengeance. On peut imaginer que Minetka développe des sentiments de haine et ourdisse des plans à plus ou moins long terme pour venger la mort de son père adoptif.

Pour ce faire, il pourrait tenter de s’allier avec des personnes puissantes dans les mondes magique, manimal ou manaquatique en vue de nuire aux Humains. Ou au contraire, il pourrait mettre en doute l’intégrité de Bassilà et imaginer qu’il est l’auteur du massacre de Terracotta, en dépit du testament oral de ce dernier. Une autre perspective serait de voir Minetka évoluer en tant que fils adoptif de l’ennemi public numéro I.

Lire aussi  Zhan Shu présente son premier roman : Yi
Minetka 2 Les Grondements de la Terre Marie ROger

Les Humains, en dépit du fait qu’il n’est pas officiellement reconnu comme criminel, le rejeter, l’éloigner, le condamner à l’exil et il pourrait se retrouver seul face aux dangers des trois mondes magiques qui renient son existence. Et enfin, Minetka pourrait tenter de trouver des informations sur ses propres origines. Qui sont ses parents ? Pourquoi l’ont-ils abandonné ? Et que signifie être « hybride » ? Quels sont les pouvoirs magiques dont il dispose ? Est-ce que lui aussi peut développer ses pouvoirs de telle sorte qu’il devienne invincible ?

Et qu’est-il arrivé au premier hybride ?

En fin de compte, Minetka va devoir faire des choix importants qui vont déterminer son destin et révéler sa nature profonde.

Éditions la Compagnie Littéraire : Marie Roger, qui est Minetka ? Dès le départ de la saga, c’est un personnage intimement lié au monde animal, et capable de se transformer en de multiples animaux. Coupé des siens dès son plus jeune âge, il va devoir suivre une sorte de parcours initiatique qui va le confronter à de multiples obstacles. Dans le Tome 1, il est adopté par Bassilà qui va l’accompagner pendant seize années. Au début du Tome 2, Bassilà est exécuté. Que va devenir Minetka et quel rôle est-il censé jouer sur la poursuite de la saga ? 

Marie Roger : Le mystère qui entoure la naissance de Minetka restera opaque tout au long des quatre premiers volumes, même si ses pouvoirs seront progressivement dévoilés. Minetka détient en lui une puissance magique immense, provenant de ses multiples totems animaux. A lui seul, il combine la totalité des totems animaux, qu’ils soient terrestres ou aquatiques. Cela fait de lui un être unique, au potentiel magique incommensurable. Lui-même est parfois dépassé par leur force qui peut rapidement devenir destructrice.

Toutefois, il reste humain et son identité se forgera grâce aux rencontres qu’il fait tout au long de l’histoire. Ceci dit, malgré la puissance de ses pouvoirs magiques combinés, un seul pouvoir lui sauve la vie à plusieurs reprises et sera déterminant dans l’issue de la saga. Ce pouvoir, le premier hybride a été incapable de le développer, avec, pour conséquence, une succession d’événements aux conséquences dramatiques. Son importance est donc essentielle, voire vitale pour sa survie et, par ricochet, celle des quatre mondes. Arrivera-t-il à le maintenir jusqu’au bout ? Les lecteurs trouveront la réponse dans le cinquième et dernier volume « Minetka – Les brumes de l’oubli ».

Éditions la Compagnie Littéraire : Revenons sur son état « d’Hybride ». Cela le condamne, semble-t-il, ou du moins le met incontestablement en danger. Pourquoi cette condamnation plane-t-elle sur lui ? Comment une histoire – presque une légende – qui remonte à 1000 ans avant sa naissance, influence-t-elle son destin ?

Marie Roger : Autrefois, les quatre mondes étaient unis et dépendaient les uns des autres. Les quatre Gardiens permettaient de garantir un état de paix et de coopération entre peuples qui leur procuraient, à chacun, la prospérité et le bien-être. A cette époque, les hybrides étaient inexistants. Une histoire d’amour déchirante entre un Manaquatique et une Manimale changea le cours des choses. Ignorant les pouvoirs qui découleraient d’une telle union, les quatre peuples et les Gardiens autorisèrent l’union de ces deux âmes et le premier hybride naquit. 

Dans un premier temps, jouissant d’une excellente éducation et de l’attention de ses proches, l’hybride démontra des capacités extraordinaires qu’il mettait au profit de la communauté. Malheureusement, son succès lui monta à la tête et, soutenu par une partie de ses congénères, il voulut devenir le « Roi des quatre mondes », titre qui n’existait pas car malgré leurs liens étroits, chaque peuple restait souverain. Appuyé par ses admirateurs, il demanda une entrevue aux Gardiens afin de leur soumettre cette proposition. Ceux-ci refusèrent de le voir et encore plus de lui accorder sa requête. Humilié, meurtri, enragé par ce refus, l’hybride développa ses pouvoirs magiques jusqu’au jour où il fit disparaître les Gardiens. 

Lire aussi  Roger Goriau dévoile la biographie historique d'Yves-Marie Croc, missionnaire breton

Les quatre mondes, privés de leurs protecteurs du jour au lendemain, ne réussirent pas à maintenir la paix et l’unité furent en proie à des guerres intestines et à des gens sans scrupules. Les trois peuples magiques interdirent l’existence d’hybrides et le monde des Humains coupa tout lien avec ses alliés du passé. Être hybride signifie donc « ennemi des Gardiens » et par conséquent, interdit d’existence.

Éditions la Compagnie Littéraire : Vous avez déclaré, dans une précédente interview, que la saga avait été écrite telle une tapisserie. Je vous cite : « Les différents fils se mêlent et s’entremêlent pour créer progressivement un tableau d’ensemble dont on comprendra l’ampleur et la finalité dans le cinquième tome. Cela suppose que vous savez où vous voulez emmener le lecteur et la Magie semble devenir de plus en plus récurrente dès ce deuxième tome. On dirait une piste à suivre pour le lecteur qui commence à douter de ses repères dans le réel au fur et à mesure qu’il tourne les pages… Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Marie Roger : La magie est présente dès les premières pages, que ce soit la brume épaisse qui crée l’amnésie chez ceux qu’elle submerge ou les pouvoirs manimaux et manaquatiques que les parents de Minetka lui transmettent dans leur intégralité. Pendant les premières années de sa vie, ces pouvoirs vont permettre au jeune garçon de survivre alors que tout le condamnait à mourir. Les ayant lui-même presque oubliés, Minetka recouvrera ses pouvoirs au gré des péripéties et ceux-cis vont progressivement prendre le pas sur son côté purement humain. D’ailleurs, les cacher aux yeux des Humains se révélera aussi dangereux que ses affrontements avec les représentants des trois peuples magiques. Dans le premier tome, Minetka découvre incidemment le portail vers le monde de la magie. Pendant longtemps, il sera le seul à pouvoir naviguer d’un monde à un autre avec une aisance déconcertante. Les mondes magiques vont-ils rester à jamais cachés aux yeux des Humains ? Minetka sera-t-il le seul à en détenir la clé ? Ces questions trouveront leurs réponses dans « Minetka – Vert de Jade ».

Éditions la Compagnie Littéraire : Encore une question sur un élément mystérieux : Mais qu’en est-il donc de tous ces « Dragons » qui hantent les rêves de Minetka ? Où est le rêve ? Où est l’auto- suggestion ? À moins qu’il ne s’agisse encore d’une autre porte à ouvrir ?

Les Dragons apparaissent dans les rêves de Minetka et prennent progressivement leur place dans chacun des mondes. Minetka est, dès sa rencontre avec la dragonne de feu, intimement lié à leur histoire et le deuxième tome permet de lever le voile sur l’un des mystères enchâssés du récit. Mais à peine levé, le mystère plane à nouveau sur l’existence et la nature profonde de Minetka dont un aspect important sera révélé dans le troisième tome. Les Dragons sont bien plus que des lézards cracheurs de feu et leur monde recèle bien des mystères enfouis dans le passé et disparus en même temps que les Gardiens.

Éditions la Compagnie Littéraire : Pour conclure cet interview, Marie Roger, je dirai que l’on parcourt le livre en attendant sans cesse la suite des évènements. Force du suspense sans doute, mais aussi curiosité fortement piquée, jusqu’aux dernières lignes d’ailleurs : Mais où est passé Minetka ? On a hâte de le retrouver dans le Tome 3. Pouvez-vous ajouter quelques mots à ce sujet ?

Marie Roger : Où est passé Minetka ? Il se transforme en scarabée et d’après la légende, il doit faire un sacrifice s’il veut aider le dragon noir à ressusciter. La question se pose effectivement, où se trouve-t-il, alors que le dragon de terre reprend vie ? Le lecteur doté d’imagination le visualise certainement quelque part dans les strates ou peut-être même auprès de Bassilà qu’il a, en quelque sorte, rencontré en esprit au tout début du livre. On imagine des retrouvailles touchantes avec une question brûlante, va-t-il retourner auprès des Humains ? Car en se livrant au dragon, il échappe à son existence terrestre à proprement dite et pourrait passer le reste de sa vie à vagabonder sous de multiples formes animales ou aux côtés de son père adoptif. Cela même suppose qu’il ait réussi à préserver ses pouvoirs magiques, voire sa vie lors de son ultime sacrifice… Mais est-ce réellement ce qui va se passer dans le volume 3 ? Le suspense reste entier et sera bientôt révélé dans « Minetka – Vert de Jade ».

Lire aussi  Monique Rault, correctrice et auteur jeunesse à la Compagnie Littéraire

Éditions la Compagnie Littéraire : Merci d’avoir répondu à nos questions. Souhaitez-vous ajouter quelque chose, par exemple sur l’importance des exploits sportifs dans le cadre de la sélection pour la « Coupe Filante ». On dirait que s’y conjuguent l’amitié et la solidarité ; le message va-t-il prendre de l’ampleur dans les prochains tomes ?

Marie Roger : Merci pour cette question. En effet. Peu importe les prouesses sportives de Minetka, il n’aurait rien pu concrétiser sans l’aide des autres. L’amitié qu’il développe au fur et à mesure de la compétition s’avère être sa réelle récompense. Dès son plus jeune âge, Bassilà lui inculque des valeurs liées à la fraternité, un haut degré de coopération, d’entraide, de confiance et de soutien mutuel. Mais ces valeurs sont mises à rude épreuve lors des confrontations avec les Manimaux, les Manaquatiques et les Magiciens. Lors de son séjour chez les Humains, peu de personnes lui témoignent de la gentillesse ou tout simplement de la courtoisie. Toutefois, les enseignements de son père adoptif sont ancrés en lui et vont fortement influencer son attitude et ses choix. Minetka réussira-t-il à les préserver, voire, les développer ? Il semblerait que c’est le chemin qu’il prend lorsqu’il décide de rester fidèle à son équipe plutôt que de se laisser tenter par la gloire et le succès. De même, il va jusqu’à risquer sa vie pour préserver celle des Manimaux et redonner vie au dragon dans la grotte. Pourquoi n’a‑t-il pas davantage passé de temps à développer ses pouvoirs magiques plutôt que de passer du temps à aider ses amis humains à développer leurs médiocres capacités physiques ? L’amitié l’emporte-t-elle sur la magie ? Découvrez-le dans « Minetka : Vert de Jade ».

Propos recueillis par Monique Rault

Dans quelles librairies trouver le livre de Marie Roger ?

Minetka II. Les Grondements de la Terre de Marie Roger est disponible sur Fnac.com, Amazon, Decitre, les librairies du réseau Place des librairies et Dilicom et plus généralement en commande dans toutes les librairies de France et de Navarre.

Recevez chaque mois :

✔️ Des interviews exclusives d’auteurs 🎙️,

✔️ Une sélection de livres à lire 📚,

✔️ … et bien plus encore !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifié indépendamment
50 avis