Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

Amis auteurs, cette leçon d’écri­t­ure vous est des­tinée ! Écrire un dia­logue d’une longueur suff­isante pour tenir le lecteur en haleine et en même temps avec un cer­tain cachet n’est pas une tâche évi­dente. Il faut par exem­ple choisir le bon reg­istre de langue, retran­scrire la con­ver­sa­tion avec le bon ton, savoir faire inter­venir les per­son­nages au bon moment. Rap­pelons-le, un dia­logue ne se fait pas néces­saire­ment entre deux per­son­nes, ce qui a ten­dance à cors­er l’ex­er­ci­ce surtout lorsqu’on con­sacre toute son énergie à l’écri­t­ure du réc­it. Bref, écrire un dia­logue n’est pas une mis­sion néces­saire­ment sim­ple pour un écrivain débu­tant. Mais, un bon auteur doit savoir jon­gler et manier les mots. Cet art s’ap­prend ! Com­ment écrire un dia­logue ? Quelles sont les règles à respecter ? Lais­sez-vous ten­ter par ce petit coach­ing d’écri­t­ure lit­téraire de notre mai­son d’édi­tion !

Si presque chaque roman français com­porte des dia­logues, rares sont ceux qui sub­juguent le lecteur… Aujour­d’hui, au pro­gramme de cet arti­cle de notre guide à l’usage des écrivains, quelques con­seils et surtout 7 erreurs à ne pas com­met­tre pour écrire un bon dialogue.

1 : Un bon dialogue doit être pertinent par rapport à l’information qu’il donne, par exemple faire avancer l’histoire

— Bon­jour !

— Bon­jour.

— Tout va bien ?

— Tout va bien, mer­ci beaucoup.

Sauf si vous êtes payé au nom­bres de lignes – comme Alexan­dre Dumas — ou si vous faites dans le théâtre de l’ab­surde, évitez d’écrire un dia­logue de ce genre. Cette méth­ode ne mène à rien et vous découragerez vite vos poten­tiels lecteurs ! Un échange entre un ou plusieurs per­son­nages doit avoir des enjeux, met­tre en scène une sit­u­a­tion ou retran­scrire des con­ver­sa­tions au télé­phone. Si le dia­logue se lim­ite à un sim­ple blabla, c’est non !

Lire aussi  Salon du livre : comment bien s'y préparer ?

2 : Répéter des éléments de la narration sans y ajouter de contenu

Inutile de para­phras­er votre réc­it sans idée nou­velle. Un dia­logue doit sur­pren­dre ! Même s’il ne s’ag­it vrai­ment d’une règle de style, votre livre sera bien plus flu­ide si vos per­son­nages ne tour­nent pas en rond et si cela s’en ressent dans votre écriture.

3 : Abuser des incises

— Avez-vous eu vent du ter­ri­ble inci­dent d’hi­er soir ? dit-il.

— Nous venons tout juste de ren­tr­er au vil­lage, répondit-elle.

— L’auberge a pris feu, il n’y a aucun sur­vivant, dit-il.

Il n’est pas oblig­a­toire de met­tre des verbes de dia­logue à chaque réplique, surtout si l’échange n’a lieu qu’en­tre deux per­son­nes. Vous pou­vez même vous en abstenir pour flu­id­i­fi­er la lec­ture de votre texte qui gag­n­era ain­si en qual­ité. Gardez à l’e­sprit que dans un dia­logue, les paroles doivent refléter l’oralité. 

4 : Ne pas varier vos verbes introducteurs

Quel intérêt de met­tre “dit-il”, “deman­da-t-il” ou “répon­dit-il” à chaque phrase ? Les per­son­nages com­mu­niquent entre eux, cela va de soi, et il est évi­dent qu’une ques­tion posée amène générale­ment une réponse.

Don­nez plutôt de la pro­fondeur à votre dia­logue en ajoutant des infor­ma­tions per­ti­nentes, exemple : 

  • le ton du locu­teur, son état d’e­sprit, sa per­son­nal­ité, ses sen­ti­ments envers son interlocuteur,
  • sa sit­u­a­tion vis-à-vis du décor, une descrip­tion de la scène,
  • un mou­ve­ment, une action, une réac­tion face à une situation,
  • don­ner des indi­ca­tions sur un tic de lan­gage : bégaiement, zozote­ment, etc.

5 : Ne pas adapter le registre de langue à la classe sociale de vos personnages ni au contexte historique

Bien sûr, si l’ac­tion de votre roman se déroule au XVI­Ie siè­cle, vos per­son­nages n’au­ront pas le même vocab­u­laire que si elle se déroule au XXIe. Atten­tion donc aux anachro­nismes. Vous pou­vez véri­fi­er le bon emploi des ter­mes par la date de leur entrées dans le dic­tio­n­naire

Le milieu social importe d’au­tant plus ! Si vos per­son­nages sont issus du milieu paysan, ils n’au­ront pas le même vocab­u­laire que ceux issus de la noblesse. Le secret de bons textes de dia­logue et qui font sens c’est de faire par­ler vos per­son­nages de façon à ce qu’ils aient l’air vivants et de retran­scrire leur façon de parler.

À not­er que dans le cas où vous faites par­tie de ces écrivains qui aiment ajouter quelques pas­sages en langue étrangère, par exem­ple en anglais, pensez au ser­vice d’un tra­duc­teur pour éviter les erreurs de syn­taxe. Non Google Tra­duc­tion ne fait pas tou­jours l’af­faire, surtout pas pour la langue anglaise !

Lire aussi  5 points clefs pour réussir sa séance de dédicace

6 : Abuser de la ponctuation pour traduire l’émotion de vos personnages dans vos dialogues

— Quoi, tu as osé ?!?

— Eh oui, c’é­tait mérité !!!

Si bien sûr l’in­ten­tion n’est pas mau­vaise, il ne faut pas abuser des signes de ponc­tu­a­tion. Employez plutôt des ter­mes con­crets de vocab­u­laire en fonc­tion de la manière de penser du per­son­nage pour faire transparaître son émo­tion. Il est dans une posi­tion déli­cate ? Jouez avec les inter­rup­tions, ajoutez des descrip­tions et surtout inter­prétez la scène ! S’il doit par­ler à voix basse, priv­ilégiez un bon dia­logue mais qui va à l’essen­tiel. Dites-vous que la répéti­tion des signes de ponc­tu­a­tion comme les points d’in­ter­ro­ga­tion et les points d’ex­cla­ma­tion a ten­dance à exas­pér­er le lecteur. En revanche, vous pou­vez avoir recours aux points de sus­pen­sion, avec parci­monie, pour simuler la stu­peur ou l’é­ton­nement d’un per­son­nage. En effet, tout est une ques­tion de mesure !

7 : Écrire un dialogue trop long

Un dia­logue qui fait trois pages ! Non mer­ci. Surtout s’il y a plusieurs per­son­nages. Le lecteur a alors ten­dance à se per­dre. Comme on le dit sou­vent, une brève et franche con­ver­sa­tion, c’est le top. L’a­van­tage d’un dia­logue par rap­port à un réc­it est son côté inat­ten­du et sa dynamique. Avec une page de texte, vous avez de quoi retran­scrire les paroles de vos per­son­nages, leur point de vue et décrire la scène sans trop vous éterniser. S’il y a plus de tirets que de texte, c’est peut-être que le per­son­nage par­le pour ne rien dire.

Priv­ilégiez la nar­ra­tion et employez les dia­logues avec parci­monie (ou pensez à écrire du théâtre…).

Le mot de la fin : N’ou­bliez pas, un dia­logue entre les per­son­nages prin­ci­paux, bien écrit a tout le mérite d’ex­is­ter. Il met en valeur votre nar­ra­tion et donne de la vie à votre ouvrage. Et tout le monde est capa­ble d’en écrire un, comme une bonne pièce de théâtre !

Ren­dez-vous très bien­tôt pour une nou­velle leçon d’écri­t­ure ! Vous avez aimé cet arti­cle ? Vous pou­vez vous abon­ner à notre let­tre d’in­for­ma­tion en com­mu­ni­quant votre adresse mail.

écrire un dialogue

Pour résumer :

Comment rédiger un dialogue entre deux personnages : quelques conseils ?

Écrire un dia­logue et plus par­ti­c­ulière­ment un bon dia­logue demande de savoir s’imag­in­er la con­ver­sa­tion entre dif­férents per­son­nages. Si vous respectez les quelques règles cités au dessus, la lec­ture de votre texte sera cer­taine­ment plaisante. Mais ce n’est pas tout. Si vous avez un doute sur la flu­id­ité de votre his­toire, lisez-la à voix haute. Si vous butez sur du vocab­u­laire, si la ponc­tu­a­tion ou les guillemets vous dérangent c’est cer­taine­ment qu’il y a quelque chose à amélior­er. Dans ce cas-là, essayez d’al­léger votre texte, de sup­primer quelques verbes d’in­tro­duc­tion, ou faites par­ler moins de per­son­nages à la fois. D’ailleurs, bon nom­bre d’au­teurs se posent la ques­tion des guillemets dans un dia­logue. Selon les règles de typogra­phie, un dia­logue peut com­mencer par des guillemets français ou par des tirets. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir les deux, même si cette ten­dance est aujour­d’hui con­sid­érée comme désuète. À vous de voir ce que vous préférez !

Lire aussi  Comment écrire une autobiographie ?

Quels types de tirets utiliser dans son manuscrit ?

Dans un roman ou d’ailleurs dans n’im­porte quel type de texte, il faut utilis­er le tiret cadratin ( — ), appelé par­fois tiret long, devant toutes les nou­velles répliques. Si votre logi­ciel de traite­ment de texte est cor­recte­ment con­fig­uré, il rem­place automa­tique­ment votre trait d’u­nion par un tiret cadratin. Cer­taines maisons d’édi­tion font le choix d’opter pour le tiret demi-cadratin ( – ) ce qui n’est pas une erreur en soi au regard des règles typographiques.

Comment se fait un dialogue dans un récit de roman ?

Même si le réc­it tient une place impor­tante, les enjeux des dia­logues sont vitaux dans un roman. Une con­ver­sa­tion entre per­son­nages a une grande util­ité. Elle donne un tem­po à la lec­ture, davan­tage de style aux phras­es, rend votre texte plus vivant et rare sont les pontes de la lit­téra­ture qui s’en passent. Mais voilà, un écrivain ne sait pas tou­jours quand intro­duire un dia­logue après une phase de nar­ra­tion. Au milieu d’un pas­sage à sus­pens ? Après une scène émou­vante ? Eh bien en réal­ité, la règle est sim­ple. Si vos per­son­nages ont des infor­ma­tions à livr­er, c’est qu’il y a lieu de les faire par­ler. Il peut s’a­gir de leur his­toire per­son­nelle racon­tée sur la route pour se ren­dre à tel ou tel endroit, de la retran­scrip­tion d’un dis­cours impor­tant, com­men­té par leurs pairs, de sim­ples con­seils égale­ment prodigués par un per­son­nage à un autre. Qu’im­porte, les règles ne sont pas aus­si stricts, sim­ple­ment pensez avant tout au lecteur ! Un dia­logue à sa place et avec du style, c’est le saint Graal !

Et si on n’y arrive pas ?

Si vous ne vous sen­tez pas trop à l’aise avec l’écri­t­ure des dia­logues, vous pou­vez tou­jours utilis­er le dis­cours direct pour faire par­ler vos per­son­nages à voix haute et don­ner un peu plus d’âme à votre réc­it. Si vous avez besoin de peaufin­er votre tech­nique lit­téraire, vous pou­vez aus­si vous inscrire à des ate­liers d’écri­t­ure. En effet, bon nom­bre d’en­tre eux ont pour thé­ma­tique : com­ment écrire un dialogue.

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis