Le terme oracle divinatoire vous dit sûrement quelque chose ! Avant d’être le jeu de cartes que vous connaissez aujourd’hui, l’oracle de Delphes et la Pythie occupaient déjà une position centrale en Grèce antique. Cette femme vivait dans les sous-sols du sanctuaire d’Apollon et avait pour rôle de prévoir les malheurs et de conseiller les hommes sur d’importantes prises de décisions, comme un départ en guerre. Plus tard, l’image de la voyance évolue au moyen âge, à la fois interdite, taxée de paganisme, mais présente chez certains représentants de l’église comme la très connue Hildegarde de Bingen. Voyante, naturaliste et guérisseuse, cette femme au destin exceptionnel fut béatifiée en l’an 1244 et laissa derrière elle un ouvrage nommé le Scivias, recueillant ses vingt-six visions mystiques. Mais c’est à partir de la Renaissance que les oracles retrouvent leur place d’origine jusqu’auprès des hommes de pouvoir, et voient apparaître les précurseurs de la divination moderne : Marie-Anne Lenormand en tête. Elle a inspiré Le petit Lenormand, l’un des jeux divinatoires les plus utilisés même encore aujourd’hui. Au XXIe siècle, la voyance s’est beaucoup popularisée auprès du public, produit des progrès en communication grâce au téléphone et à la presse d’abord puis par les réseaux sociaux.

Définition : qu'est-ce qu'un oracle divinatoire ?

Avant de faire référence aux cartes, le terme oracle désigne les personnes portant une parole absolue dans le cadre de la divination. Lignes de mains, pendule, boule de cristal, runes voire même tasse de café ou feuilles de thé, les oracles usent de nombreux moyens pour obtenir les réponses recherchées, et dont bien sûr, notamment, les cartes ! Tous ces intermédiaires physiques sont eux aussi nommés des oracles. L’oracle est donc à la fois un humain, une cartomancienne par exemple, et aussi l’instrument de divination de cette même personne !

Si la cartomancie est une méthode bien connue dans les arts divinatoires, nous pouvons la diviser en deux grandes familles : les oracles divinatoires et les tarots divinatoires. Contrairement à une idée répandue, ces deux supports sont bien respectivement des oracles, parce que tous deux permettent de pratiquer l’art divinatoire. Quelques différences sensibles existent tout de même, qui ont leur importance selon les attentes du consultant ou les préférences de l’oracle. Pour bien choisir un oracle, il est important dans un premier temps de connaître la différence entre tarot divinatoire et oracle.

Le tarot divinatoire, c'est quoi ?

Le jeu de tarot est un oracle divinatoire utilisé dans la cartomancie, ayant pour particularité de posséder le même nombre de cartes, aussi appelées lames depuis le XIXe siècle, qu’importe le modèle : 22 arcanes majeurs, 56 arcanes mineurs. Avec, vous le verrez, des subtilités entre les grandes catégories de tarots. C’est le principal atout des cartes du tarot pour les nouveaux pratiquants des arts divinatoires, il est possible de changer de jeu sans réapprendre la signification de chacune d’entre elles. Mais derrière cette prétendue facilité, le tarot est très loin d’être si accessible qu’il n’y paraît.

Dans son usage déjà, ce jeu divinatoire demeure moins intuitif et plus métaphorique que son frère l’oracle divinatoire. Principalement du fait des 56 lames mineures, qui requièrent de l’expérience pour être interprétées. Le tirage du tarot n’est pas toujours accessible aux néophytes. Mais aussi, par ses origines lointaines qui font du tarot un oracle divinatoire intimement lié à sa symbolique. Le sujet est vaste et soumis à des lacunes historiques, mais il est indispensable pour l’aspirant tarologue de connaître et de comprendre l’essentiel en histoire des tarots. Aujourd’hui, le tarot divinatoire est produit sous différentes appellations.

Le tarot de Marseille

Ou plus précisément, les tarots de Marseille. Pour répondre à cette appellation, les jeux de tarot dit “de Marseille” doivent comporter une cinquième suite de lames numéro-normés, les fameux 22 atouts majeurs illustrés selon leurs attributs. Cette appellation a été popularisée dans un premier temps par Jean-Baptiste Camoin durant la seconde moitié du XIXe siècle, puis par la société Grimaud au début du XXe siècle via son cartier Paul Marteau, qui restent aujourd’hui encore acteurs majeurs du marché.

Pour autant, s’ils sont parvenus à standardiser à Marseille le tarot divinatoire que nous connaissons aujourd’hui, d’où cette appellation, les deux hommes n’étaient pas à l’origine des premiers exemplaires modèles de cartes du tarot. Leur travail était déjà inspiré de certains de leurs aïeux, notamment le maître cartier Nicolas Conver, créateur du tarot de Conver en 1760, et plus loin encore le tarot de Jean Noblet en 1650, actuellement la plus vieille version des tarots dits de Marseille. Pour ce qui est des illustrations, il faut encore remonter plus loin, aux alentours de l’an 1550 et se pencher sur une xylographie portant le nom de “Feuille Cary” : elle est aux prémices des illustrations modernes des tarots de Marseille. Compte tenu de l’évolution durant près d’un demi-millénaire de dites illustrations, passants entre les mains de différents imprimeurs, différents cartiers, différentes époques, il est nécessaire que vous acquériez dans un premier temps des connaissances en histoire du tarot de Marseille, avant de pouvoir en porter une étude sur sa symbolique.

Le tarot Rider Waite Smith

De prime abord, rien ne semble différencier un tarot classique du tarot Rider Waite Smith, qui possède lui aussi 78 cartes réparties en lames majeures et mineures. Publié en 1910 par l’éditeur William Rider & Son à Londres, ce tarot d’un nouveau type va pourtant révolutionner la tarologie jusqu’à devenir en un siècle le plus populaire et utilisé des tarots à travers le monde, principalement chez les anglophones.

Premier changement majeur avec la version d’origine, le Rider Waite Smith interchange les arcanes Force et Justice, contredisant d’emblée la logique numérologique précédemment établie. La numérotation des cartes adopte d’ailleurs le modèle romain classique, celui propre au modèle d’origine qui ne connaît pas de soustractions. Les quatre enseignes, connues originellement sous les noms de coupes, épées, bâtons et deniers, évoluent et deviennent respectivement calices, épées, baguettes et pentacles. Les dénominations de certaines arcanes majeurs sont elles aussi modifiées : La maison dieu devient la Tour, le Pape devient le hiérophante, la Papesse devient la grande Prêtresse, le Mat devient le Fou, le Bateleur devient le Magicien, XIII devient la mort, et l’amoureux devient les amants.

Quelle est la différence entre le tarot Rider Waite Smith et le tarot de Marseille ?

Si vous avez remarqué, la fondamentale différence du tarot Rider Waite Smith dans sa composition est l’absence de références directes à la religion, berceau générationnel des premiers oracles dits “de Marseille”. Et pour cause, ses deux auteurs Amela Colman Smith côté illustrations et Arthur Edward Waite côté conception, étaient tous deux des occultistes de haut rang dans différents ordres secrets. D’avantage axés sur la mise en relation de pratiques ésotériques comme l’alchimie ou la kabbale, ils ont pensé le tarot Rider Waite Smith comme universellement occulte et émancipé de son étiquette religieuse. Afin de le rendre plus accessible aussi, toutes les cartes du Rider Waite Smith bénéficient d’illustrations, contrairement au modèle original qui n’en bénéficie que pour ses arcanes majeurs. Raison pour laquelle nous retrouvons aujourd’hui de nombreux tarots basés sur le modèle RWS en magasin. La lecture du jeu et son interprétation s’en voient totalement bouleversées, faisant du modèle Rider Waite Smith un oracle à part dans son utilisation.

Un jeu d'oracle, c'est quoi ?

Faisant eux aussi partie du monde de la cartomancie, les jeux d’oracles ont pour particularité de ne pas correspondre au format type de 78 cartes établi par les tarots. S’il est impossible pour nos historiens de définir avec exactitude l’origine des premiers jeux d’oracles, leurs premières traces datent du XVe siècle en Espagne. C’est durant le XVIIIe siècle, et par les œuvres de grands noms comme Jean-Baptiste Alliette, alias Etteilla, ou de Marie-Anne Lenormand que le jeu d’oracle va réellement se populariser. Mademoiselle Lenormand était déjà de son vivant la plus illustre oracle du pays, œuvrant au plus proche du pouvoir. Elle utilisait  des jeux de 36 cartes, à mi-chemin entre le jeu standard qu’elle augmentait d’annotations, ce qui contribuera grandement à développer le jeu d’oracle moderne que vous trouvez aujourd’hui en magasin sous différentes formes.

Les oracles contemporains

Il existe de nos jours des milliers d’oracles divinatoires sur le marché. Comme rien ne les formalise que ce soit en nombre de cartes ou d’illustrations, il est possible de trouver autant d’oracles que de thématiques associées. Si vous êtes à la recherche des meilleurs oracles divinatoires, cela dépendra de vos attentes avec ce jeu. Si vous découvrez ces univers et nagez parmi tous les produits disponibles, pas de problèmes ! Vous pouvez bien sûr commencer par vous orienter vers un oracle Lenormand, oracle maintenant normalisé pour posséder cette appellation en modèle de 36 cartes conformément à son utilisateur d’origine, qu’il est possible de trouver illustré dans plein de déclinaisons. Parmi les listes d’oracles à succès, un oracle de Belline est une valeur sûre, de son auteur Jules Charles Ernest Billaudot ou mage Edmond, il compte parmi les oracles les plus utilisés par les cartomanciens. Toujours dans les classiques, le choix d’un oracle Gé peut être une alternative à un oracle Belline. Pensez aussi à un oracle des miroirs, à un oracle Santa Muerte ou à un oracle de la triade pour élargir vos horizons. Si vous êtes à la recherche d’une expérience davantage exotique, les ces jeux divinatoires recèlent de vrais trésors tant dans la quantité que dans la variété de leurs choix. Peut-être regarderez-vous du côté du stock de contemporains comme Colette Baron Reid, Isabelle Cerf, Julie Bodin, Rachel Paul, Noémie Tricoche, Fairouz Saouli Thielen, Toni Carmine Salerno ou encore Kyle Gray.

oracle divinatoire tirage

Oracle divinatoire, mode d'emploi

Comment choisir mon oracle ?

C’est la grande question que se pose le nouveau pratiquant. Maintenant que vous connaissez la différence entre oracle et tarot, reste à savoir quel jeu divinatoire vous sera le plus approprié. Pour commencer à trouver une piste de réponse, sachez que l’un comme l’autre peuvent presque occuper les mêmes fonctions.

Le tarot demeure plus précis dans son interprétation, notamment grâce à ses lames mineures. C’est l’outil de divination par excellence. Mais c’est aussi pour cette même raison, que son usage est moins polyvalent et intuitif que l’oracle. Selon le modèle choisi, l’oracle peut être utilisé pour la guidance, la prédiction, voire le bien être ou le développement personnel, et donner une piste d’interprétation beaucoup plus directe. Les tarots plus difficiles à prendre en main ne sont pas une légende. Surtout si vous vous orientez vers un tarot dit “de Marseille”, n’oubliez pas que les 56 lames mineures ne possèdent aucune illustration en dehors de leurs enseignes. Par conséquent, il est quasiment obligatoire au préalable, de passer par la case apprentissage du tarot avec études de livres de référence à la clé, pour l’oracle la simple notice ou le livre d’accompagnement sont suffisants.

Quel jeu acheter ?

Après avoir fait votre choix entre jeux d’oracle et tarots, rendez-vous en magasin ou bien sur la toile pour trouver la perle rare, la livraison sera parfois nécessaire. Vous trouverez un monde et des cartes magnifiques, quel que soit votre choix, ne vous en faites pas. Tout est alors question d’intuition, ne vous fiez pas spécialement aux vendeurs, et par pitié pas aux prix non plus, ces objets sont précieux. Pour le choix d’un jeu divinatoire d’oracle, consultez bien sa description afin de ne pas faire d’erreur à son achat, plutôt prédictif ou bien-être par exemple, tout dépend de vos attentes : à ce sujet mieux vaut savoir comment choisir un oracle. Détail trop souvent négligé, prenez aussi en compte la qualité du papier : une carte doit être suffisamment rigide, de taille raisonnable pour être manipulée et surtout avoir une glisse agréable.

Comment utiliser mon oracle ?

Il existe bien évidemment différentes pratiques dans la cartomancie et le tirage des cartes. Si pour la tarologie, les ouvrages ne manquent pas et décrivent avec précision leur utilisation, l’oracle est quant à lui beaucoup plus libre d’interprétation, selon les instructions de son auteur. Un langage universel et quelques principes de base restent cependant indispensables à connaître pour savoir comment utiliser un oracle.

Les préparatifs avant de tirer les cartes

Première étape à ne pas négliger pour faire un bon tirage, la mise en situation. Le tirage des cartes est un moment que vous vous accordez, à vous et à votre consultant s’il y a lieu. Mettez-vous en condition, en choisissant un endroit propice à la réflexion. Pour vous y aider, vous pouvez par exemple tamiser la lumière et créer une ambiance inspirante selon vos habitudes. Coupez votre sonnerie de téléphone, évitez de pratiquer après un repas et en présence de tierces personnes, cette pratique n’est ni un spectacle ni un moyen d’impressionner votre entourage.

Les différents tirages

Selon votre question, et les attentes que vous nourrissez avec votre jeu, la nature de votre tirage doit être adaptée. Là encore, des règles existent, et s’il est tout à fait possible d’utiliser uniquement votre instinct, mieux vaut quand même connaître au minimum les différents types de tirages les plus classiques. Dans le haut du panier, nous retrouvons le tirage en croix bien évidemment, à la fois simple et très pertinent pour répondre à une question précise. Pour une question plus binaire, peut-être le tirage oui/non sera plus adapté, et pour une question plus générale, optez pour le tirage trois cartes.

Si cet article vous a intéressé, vous pouvez suivre l’actualité de la Compagnie Littéraire en vous abonnant à notre newsletter.

Découvrez aussi l’oracle de notre auteur Chris Mel, l’Oracle saphir, et son livre d’accompagnement disponible dans notre librairie en ligne.

Restons en contact !

Abonnez-vous à notre lettre d'information et recevez des conseils de lecture.

Qu'avez-vous pensé de l'article ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Average rating 4.3 / 5. Vote count: 6

Pas encore d'avis. Soyez le premier à noter cet article

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités littéraires, des interviews exclusives d'auteurs et toutes les news autour des dernières sorties de livres !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités littéraires, des interviews exclusives d'auteurs et toutes les news autour des dernières sorties de livres !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifié indépendamment
35 avis