Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

Daryl Danyel Eko­re­zock, bon­jour. Vous êtes l’auteur de l’ouvrage « Le numérique : pari du présent et de l’avenir » à paraître aux édi­tions La Com­pag­nie Lit­téraire en sep­tem­bre 2018. À une époque où le numérique règne en maître, vous avez décidé de pro­duire un essai sur la tran­si­tion numérique en Afrique. Selon vous, le numérique a en effet un impor­tant rôle à jouer dans le développe­ment à venir du con­ti­nent africain. Com­ment a ger­mé dans votre esprit l’idée de ce pro­jet lit­téraire qui se con­cré­tise aujourd’hui ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Je dirais que l’idée d’écrire ce livre s’est imposée à moi, du fait de l’actualité, du fait aus­si de mes activ­ités pro­fes­sion­nelles. Les ren­con­tres que j’ai pu faire, tant à l’échelle du Gabon qu’à l’échelle inter­na­tionale, l’amplification ful­gu­rante de l’emprise qu’ont les out­ils du numérique sur nos vies ont été des fac­teurs majeurs qui ont abouti à la déci­sion d’écrire. Le pari pour moi fut en fin de compte de me pronon­cer sim­ple­ment sur une réal­ité qui nous con­cerne tous, sur une réal­ité de notre époque, en essayant de situer mon pays le Gabon et le con­ti­nent auquel il appar­tient sur cette grande ques­tion et d’envisager des per­spec­tives d’avenir.

Le numérique induit une cer­taine fugac­ité dans la plu­part de nos inter­ac­tions sociales, aggra­vant ain­si l’impermanence de beau­coup de faits de la vie quo­ti­di­enne et his­torique. Tout va si vite désor­mais, si bien que des philosophes comme Michel Onfray ont pu par­ler de « temps mort », pour désign­er cet enchaîne­ment d’instants presque sans suite logique dans lequel nous évolu­ons. J’ai voulu pos­er le débat. Saisir une réal­ité mou­vante par laque­lle nous entrons dans un Nou­veau Monde, pour en dégager quelques principes et idées sus­cep­ti­bles de nous don­ner un min­i­mum de maîtrise sur l’avenir auquel le numérique nous destine.

Lire aussi  Dans la suite de son périple autour du monde, Yann Gontard dévoile l'envers d'un sud-est asiatique ultramoderne

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Cet essai traite du con­ti­nent africain en général, mais se focalise beau­coup sur le Gabon, votre pays natal. En quoi l’exemple par­ti­c­uli­er du Gabon est-il représen­tatif de l’enjeu que représente à notre époque le numérique, en Afrique mais aus­si à l’échelle mondiale ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Le Gabon tient une place de choix dans ce livre d’abord parce que sa réal­ité est celle dont je suis le plus proche. Je la vis et en tant qu’opérateur économique dans le secteur gabonais du dig­i­tal, j’estime être bien placé pour en par­ler. L’autre rai­son est que le Gabon con­stitue pour moi une syn­thèse des avancées effec­tives et des défis à relever dans le secteur du numérique. Il con­dense pour moi la réal­ité con­ti­nen­tale, d’une cer­taine manière. Les efforts con­sen­tis par les plus hautes autorités nationales à tra­vers le Plan Sec­to­riel Gabon Numérique et d’autres ini­tia­tives spon­tanées ont plusieurs fois été salués et primés à l’échelle inter­na­tionale ; notam­ment par l’ITU. Pour­tant, beau­coup reste à faire. Nous ne sommes pas encore au niveau d’un pays comme le Rwan­da – dont j’évoque aus­si les prouess­es dans le livre – où 95 % de la pop­u­la­tion a accès à la tech­nolo­gie 4 G. Mais en ampli­fi­ant les efforts actuels, nous y parvien­drons à coup sûr.

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Votre ouvrage présente de nom­breuses références pré­cis­es, des ter­mes tech­niques et des chiffres clés. Com­ment avez-vous effec­tué ce tra­vail de recherche d’informations ? Com­bi­en de temps s’est-il écoulé entre le début et la fin de la rédaction ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Ma base pre­mière a été ma vie pro­fes­sion­nelle. Au Gabon, on ren­con­tre telle­ment de pas­sion­nés du numérique, des gens com­pé­tents dont le génie ne demande qu’à se déploy­er. Avec l’habitude des fréquen­ta­tions, on développe des mécan­ismes cog­ni­tifs spé­ci­fiques, on se per­fec­tionne. Pour ce qui est de mon tra­vail de recherche, il s’est d’abord effec­tué par le numérique. YouTube et Google sont de mer­veilleux out­ils dont beau­coup més­es­ti­ment encore l’efficacité réelle. Les œuvres de lInsti­tut français du Gabon ont égale­ment été d’un grand apport dans la struc­tura­tion d’un tra­vail qui reste pour­tant le fruit d’une obser­va­tion objec­tive et le pro­duit d’une con­science indi­vidu­elle de notre réal­ité partagée.

Lire aussi  À 17 ans, Eulalie Bué se livre sur son premier recueil de poèmes
« Il faut épargn­er pour l’avenir, épargn­er pour réalis­er ses rêves. Et pour épargn­er, il ne faut pas néces­saire­ment dis­pos­er de revenus con­fort­a­bles. 10.000 FCFA par mois c’est déjà de l’épargne. 5000 FCFA par mois c’est déjà de l’épargne ». Daryl Ekorezock 

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Selon vous, quels types de per­son­nes sont sus­cep­ti­bles de s’intéresser à cette étude ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Je pense que mon livre s’adresse à tous. Aux pro­fes­sion­nels du numérique ; à ceux qui souhait­ent s’y inve­stir ; pour les besoins de la cul­ture générale ; aux élèves des col­lèges et lycées et aux étu­di­ants de toutes les fil­ières qui ont besoin de s’engager dans le monde d’aujourd’hui en étant pré­parés à sa vitesse, à sa réal­ité mou­vante et aux for­mi­da­bles oppor­tu­nités qu’il offre d’élargir son champ d’impact, grâce au numérique.

numérique afrique

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Con­sid­érez-vous, dans une cer­taine mesure, que cet ouvrage soit acces­si­ble au grand pub­lic ? Pourquoi ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Je suis con­va­in­cu qu’il est acces­si­ble au grand pub­lic. Il n’est pas trop « tech­nique » pour les pro­fanes du numérique. Et même, de nos jours, existe-t-il encore des pro­fanes en la matière ? Il s’agit de com­pren­dre ce qui se joue der­rière les out­ils que nous avons entre les mains, sim­ple­ment. Je pense que per­son­ne n’est dis­pen­sé d’un min­i­mum de maîtrise de ces enjeux.

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Pou­vez-vous nous don­ner l’adjectif qui car­ac­térise pour vous le mieux cet essai ? Et un pour car­ac­téris­er le numérique ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : L’adjectif qui qual­i­fierait le mieux cet essai, pour moi, serait : hum­ble. Hum­ble, parce que pour moi il ne s’agit pas d’avancer des « vérités éter­nelles » mais de pos­er une réflex­ion qui est à la portée de tous et doit s’enraciner dans notre quotidien.

Celui qui qual­i­fierait le mieux le numérique serait l’adjectif incontournable.

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Envis­agez-vous d’écrire plus tard un autre ouvrage sur d’autres prob­lé­ma­tiques et enjeux actuels ? Si oui, sur quels thèmes ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Pour l’instant, je vais me con­sacr­er à la pro­mo­tion de ce pre­mier ouvrage, en m’assurant au mieux que son con­tenu soit partagé au max­i­mum, afin qu’il sus­cite d’autres réflex­ions qui – et c’est mon souhait – iront plus loin que la mienne. Le numérique est une ques­tion com­mune et nous devons y réfléchir plus et y réfléchir ensemble.

Lire aussi  Alain Arnaud présente son recueil de nouvelles : Du Petit-Rhône à la Grand’ Bouche : Anecdotes, contes et poèmes autour d’un petit cabanon en Camargue

En dehors du numérique, il y a bien évidem­ment d’autres thèmes qui me pas­sion­nent, je me don­nerai tout le temps néces­saire avant d’envisager un éventuel sec­ond essai.

Édi­tions la Com­pag­nie Lit­téraire : Souhaitez-vous trans­met­tre un dernier mot à vos futurs lecteurs ?

Daryl Danyel Eko­re­zock : Je voudrais sim­ple­ment les encour­ager à lire davan­tage. Il est une réal­ité que nous lisons de moins en moins. Nous met­tons de moins en moins de con­cen­tra­tion dans la cul­ture de l’esprit. C’est une apti­tude à sauver. J’ose espér­er que ce mod­este tra­vail saura apporter un plus à chacun.

Com­man­der le livre de Daryl Danyel Ekorezock

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis