Dernière mod­i­fi­ca­tion le 5 novem­bre 2022 par La Com­pag­nie Littéraire

La Com­pag­nie Lit­téraire : Ibrahi­ma Bah, bon­jour. À la mi-octo­bre est paru votre ouvrage Respect des Deniers Publics et du Citoyen : la Guinée sera fière, Heureuse et Émer­gente. Pou­vez-vous nous par­ler de votre par­cours et nous faire part des réflex­ions qui ont amené à la com­po­si­tion de cet opuscule ?

Ibrahi­ma Bah : Bon­jour, le par­cours qui m’a amené à cet opus­cule com­mence en 1976, année où j’ai con­nu la migra­tion, à pied, de la Guinée au Séné­gal. J’étais tout-petit, mais je me sou­viens des atro­ces piqûres d’insectes et men­aces divers­es que ma famille et moi avions endurées dans la brousse, juste pour échap­per à la chape de plomb imposée par le régime dic­ta­to­r­i­al guinéen de l’époque.

De retour en Guinée, en 1984, après la dic­tature, j’ai été pro­fondé­ment mar­qué par la souf­france et l’injustice qui ont con­tin­ué à ryth­mer la vie de la population.

Nous sommes aujourd’hui en 2019. La pau­vreté bat tou­jours son plein. Bon nom­bre de Guinéens con­tin­u­ent d’émigrer pour ne plus avoir à subir leur quo­ti­di­en aggravé par la mal gouvernance.

C’est de la folie de con­tin­uer ain­si tout en croy­ant que, du jour au lende­main, les Guinéens seront heureux. D’ailleurs Ein­stein dis­ait que « La folie, c’est de faire tou­jours la même chose et de s’attendre à un résul­tat dif­férent. » C’est pourquoi, dans cet opus­cule, j’ai pro­posé à mon pays ce nou­veau par­a­digme social con­cret pour éradi­quer à la fois la pau­vreté et la mal gouvernance.

C. L. : À tra­vers quelques points clefs, vous développez dans votre ouvrage un nou­veau par­a­digme social ain­si qu’un mode inno­vant de gou­ver­nance pour la Guinée. Le pre­mier point étant la mise en place d’un Revenu min­i­mum garan­ti (RMG) à hau­teur de l’équivalent de 50 € par mois. Dans quelle(s) mesure(s) pensez-vous que cette somme serait suffisante ?

Ibrahi­ma Bah : J’ai pris le temps de bâtir un mod­èle con­cret en sim­u­lant le verse­ment men­su­el de 500 000 GNF qui seront suff­isants pour sor­tir notre pop­u­la­tion de la pau­vreté. En témoigne une expéri­ence pilote, lancée en 2016 dans un vil­lage de l’ouest du Kenya, con­sis­tant à vers­er un revenu men­su­el de 20 euros directe­ment à chaque habi­tant, par trans­fert d’argent sur son télé­phone portable. Le but était de voir com­ment cet argent serait dépen­sé et s’il pou­vait aider à sor­tir les per­son­nes de leur sit­u­a­tion de pau­vreté. Au bout du compte, le test per­mit de mon­tr­er que le revenu uni­versel est par­faite­ment effi­cace con­tre la pau­vreté car tous les béné­fi­ci­aires en étaient sortis.

Il est évi­dent que là où 20 € ont suf­fi dans l’expérience kenyane, 50 € suf­firont à ren­dre heureux. Je tiens à pré­cis­er que le RMG que je pro­pose sera ver­sé à tout Guinéen rési­dant effec­tive­ment en Guinée et qui est âgé de 15 ans au moins. Il est plus effi­cace qu’un revenu uni­versel clas­sique, tant dans sa façon d’être mis en place que par son finance­ment (qui ne coûtera pas un seul cen­time à la Guinée tout en per­me­t­tant à nos parte­naires européens de faire des économies).

Lire aussi  Notre nouvelle poétesse Sandrine Turquier

En plus d’être suff­isant pour éradi­quer la pau­vreté, le mod­èle mod­i­fiera les com­porte­ments (j’y ai intro­duit un mécan­isme inci­tatif en ter­mes com­porte­men­tal). Exemples :

– un béné­fi­ci­aire du RMG qui a un âge com­pris entre 15 ans et moins de 18 ans ne pour­ra utilis­er les mon­tants ver­sés men­su­elle­ment dans son compte qu’à par­tir de sa majorité civile (18 ans). Et, s’il se lance dans la migra­tion avant 18 ans, il perd automa­tique­ment la total­ité des mon­tants et intérêts cap­i­tal­isés dans son compte. Ce mécan­isme inci­tatif répond aux attentes de nos parte­naires européens qui ne seront plus con­fron­tés à la migra­tion irrégulière des mineurs isolés qui con­stitue leur véri­ta­ble cauchemar. D’ailleurs, lorsque les femmes du Front nation­al pour la défense de la con­sti­tu­tion (FNDC) avaient ren­con­tré le 30 sep­tem­bre 2019 l’ambassadeur de France, ce dernier a exprimé sa préoc­cu­pa­tion con­cer­nant la sit­u­a­tion que tra­verse la Guinée tout en avouant très claire­ment que « la Guinée est le pre­mier pays pour­voyeur de mineurs non accom­pa­g­nés en France et c’est un prob­lème essen­tiel pour la France » et les pays européens.

– les béné­fi­ci­aires du RMG s’engageront à ne pas occu­per anar­chique­ment les voies, à ne pas laiss­er leurs enfants mendi­er ou ven­dre des bricoles dans la cir­cu­la­tion, à ne pas jeter des ordures sur la voie publique,… sinon tout con­trevenant ver­ra son RMG sus­pendu pour un temps pré­cis qui lui sera sig­nifié dans le con­trat. Il s’agit là aus­si d’un mécan­isme inci­tatif : vous percevez le RMG, vous vous engagez à respecter le con­trat qui favoris­era la sécu­rité et le tourisme en Guinée.

Donc, voyez-vous, ce mon­tant de 500 000 GNF men­su­els, par per­son­ne, en plus d’être suff­isant, entraîn­era des effets régu­la­teurs tels que nos parte­naires gag­n­eraient à nous aider à le financer.

Respect des Deniers Publics et du Citoyen
Cou­ver­ture du livre Respect des Deniers Publics par Ibrahi­ma Bah

C.L. Avec quelle struc­ture comptez-vous met­tre en place cette idée ?

Ibrahi­ma Bah : Le Respect des deniers publics et du citoyen sera la struc­ture pour met­tre en place cette idée. En effet, si nous accé­dons au pou­voir, notre pre­mier pili­er diplo­ma­tique sera le RMG et nous créerons un grand min­istère qui lui sera spé­ciale­ment dédié.

C.L. Les parte­naires européens sont-ils informés ?

Ibrahi­ma Bah : Le 2 novem­bre 2018, soit un an avant la sor­tie de mon livre, j’avais infor­mé le prési­dent Macron de mon mod­èle. Quelques jours après, j’ai été chanceux de con­stater que la France a finale­ment décidé de met­tre en place sa pro­pre « taxe GAFA » qui est le socle du mod­èle que j’avais porté à sa con­nais­sance par let­tre recom­mandée avec demande d’avis de récep­tion (il avait reçu mon mod­èle le 5 novem­bre 2018).

Ensuite, le 12 novem­bre 2018, l’Allemagne qui ne voulait plus enten­dre par­ler de la taxe GAFA, avait subite­ment changé d’avis en déclarant, par l’entremise d’Olaf Scholz dans l’hebdomadaire Der Spiegel que l’Allemagne sou­tien­dra le « mod­èle français » de taxe sur les GAFA.

Lire aussi  Anne Steinberg-Viéville se livre à propos de son second ouvrage : Le Syndrome identitaire

À la fin du mois août 2019, lors du G7 à Biar­ritz, un accord fut trou­vé entre la France et les États-Unis, con­cer­nant la taxe GAFA mise en place uni­latérale­ment par la France.

D’autres pays européens, notam­ment le Roy­aume-Uni, l’Espagne ou encore l’Italie ont enclenché le proces­sus lég­is­latif pour la taxe GAFA.

Voyez-vous, il y a là une suc­ces­sion d’événements dus soit à la chance, soit à ma let­tre adressée au prési­dent de la République Emmanuel Macron. Mais il est clair, depuis le mois dernier, que la déci­sion de met­tre en place la taxe GAFA inter­na­tionale est défini­tive­ment acquise pour 2020.

C.L. C’est en effet une suc­ces­sion d’événements intéres­sants qui pour­raient prof­iter à votre pro­jet, mais au cas où ça se con­cré­tis­erait, j’aimerais savoir si vous avez pen­sé aux éventuelles fraudes qui pour­raient avoir lieu et entach­er son efficacité ?

Ibrahi­ma Bah : Votre ques­tion est excel­lente et me per­met de vous assur­er qu’aucune fraude ne sera pos­si­ble grâce à la tech­nolo­gie blockchain que nous utilis­erons pour numéris­er les iden­tités des Guinéens. Avec le blockchain, l’identifiant unique qui sera généré pour chaque Guinéen ren­dra les iden­tités infal­si­fi­ables, non duplic­a­bles et non réutilisables.

C’est ce que le prési­dent Julius Maa­da Bio a fait en Sier­ra Leone pour fia­bilis­er les iden­tités de ses com­pa­tri­otes. Ce qui lui per­me­t­tra, en plus, de « com­bat­tre effi­cace­ment la cor­rup­tion, les fonc­tion­naires fic­tifs et l’attribution fraud­uleuse d’avantages sociaux. »

Dans le livre, j’ai plaidé pour cette invi­o­lable sécu­rité avant la mise en place du RMG en Guinée.

C.L. La Guinée tra­verse actuelle­ment un con­flit sociopoli­tique majeur et ce, depuis plusieurs mois. Quel est votre ressen­ti sur la sit­u­a­tion ? Pensez-vous que des mesures sérieuses seront mis­es en place par le gouvernement ?

Ibrahi­ma Bah : Tout d’abord, je m’incline très pieuse­ment à l’endroit des man­i­fes­tants froide­ment assas­s­inés lors des man­i­fes­ta­tions poli­tiques. J’adresse mes con­doléances émues aux familles endeuil­lées. Mes pen­sées aux blessés et à mes com­pa­tri­otes jetés en prison pour avoir sim­ple­ment man­i­festé leur oppo­si­tion au pro­jet de nou­velle con­sti­tu­tion. Leur libéra­tion doit se faire le plus tôt pos­si­ble et sans aucune condition.

Mon ressen­ti est que le prési­dent de la République est dans une bulle où son entourage l’a placé. Il faut qu’il en sorte rapi­de­ment avant qu’il ne soit trop tard. Il ne tient qu’à lui de prou­ver qu’il aime son pays, en aban­don­nant sim­ple­ment ce fameux pro­jet de nou­velle con­sti­tu­tion qui lui offrirait une prési­dence à vie anti­dé­moc­ra­tique. Mais, la pres­sion de son entourage est telle qu’il manque de courage pour y renon­cer. Néan­moins une sor­tie de crise aura lieu et je reste per­suadé que l’alternance aura égale­ment lieu en 2020, pour une Guinée fière, heureuse et émer­gente. J’y crois fermement !

C.L. Vous êtes le fon­da­teur du mou­ve­ment Respect des Deniers Publics et du Citoyen. Quelles sont les démarch­es à entre­pren­dre pour adhér­er ou tout sim­ple­ment obtenir plus d’informations ?

Ibrahi­ma Bah : Pour adhér­er au RDPC ou pour nous con­tac­ter il faut sim­ple­ment nous écrire à l’adresse suivante :

Lire aussi  Les coulisses de " Éloge du rêve éveillé" le deuxième recueil de poèmes de Cyril Lebrec

rdpcguinee(at)gmail.com

C.L. Parce que le mot de la fin revient tou­jours à l’auteur, auriez-vous quelque chose à ajouter ?

Ibrahi­ma Bah : Le nou­veau mod­èle de société que je pro­pose dans ce livre relève d’une idée qui m’habite depuis longtemps. Car il est incon­testable que les pro­jets des dif­férents acteurs poli­tiques qui se sont suc­cédé en Guinée ont échoué. C’est pourquoi, avec le Respect des deniers publics et du citoyen, nous venons non pas avec des pro­jets poli­tiques, mais avec un par­a­digme nou­veau fondé sur des valeurs éthiques : en clair, des valeurs con­crètes de respect des deniers publics et du citoyen.

Cela dit, j’invite tous mes com­pa­tri­otes qui se recon­nais­sent dans ces valeurs à nous rejoin­dre au sein du Respect des deniers publics et du citoyen. Nous en fer­ons un puis­sant instru­ment de con­quête du pou­voir qui per­me­t­tra la mise en place de notre nou­veau mod­èle de société tout en menant une vaste guerre, sans pitié, con­tre la cor­rup­tion, les détourne­ments et tous les maux, à tous les étages.

Com­man­der le livre de Ibrahi­ma Bah

Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir les actu­al­ités lit­téraires, des inter­views exclu­sives d’au­teurs et toutes les news autour des dernières sor­ties de livres !

Nous ne spam­mons pas ! Con­sul­tez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité pour plus d’informations.

Commentaires

Commentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vérifié indépendamment
41 avis