L’extrait du vendredi – 7 octobre 2016 – Un roman captivant

venture of the sea roman

L'incroyable destinée du venture

Aujourd’hui, au programme de l‘extrait du vendredi, découvrons ensemble, l’ouvrage de José Valli : L’incroyable destinée du Venture of the Sea.

« — Cap’tain’ ! En bas ça pisse l’huile… et j’ai peur qu’ça tienne pas bien longtemps !
— Ça va tenir, Augusto, ça va tenir ! Colmate et bourre avec des presses étoupes et des chiffons… Et rajoute de l’huile au fur et à mesure.
— C’est c’que je fais cap’tain’… Mais j’ai peur qu’ça soit pas suffisant !
— Ne sois pas inquiet, tout va bien se passer ! Il est arrivé jusque là… il pourra bien faire encore quelques miles sans trop de problèmes.
— J’espère cap’tain’ ! Augusto avait dit cela en exagérant la grimace de sa bouche distordue par le doute.
— Hé ! Augusto ! Fais bien attention de ne pas te brûler avec les giclées d’huile bouillante.
— Oui cap’tain’ !
— Augusto ?
— Oui cap’tain’ !
— En descendant dis à Miguel de se tenir prêt. On y est presque, maintenant.
— Bien cap’tain’ !
Effectivement, le compte à rebours final progressait plus que rapidement.
Son ventre plat et bronzé appuyé contre la barre en acajou, le regard anxieux et perdu vers l’horizon, Cap’tain’ San Vat Sin n’était plus dorénavant que le seul maître à bord.
Un sentiment confus de puissance l’habitait, mais aussi une évidente certitude prenait corps en lui… il n’avait plus maintenant aucun droit à l’erreur !

À l’Est, vers le large, le soleil n’avait pas encore percé la surface de l’océan que les vilebrequins, tournant au ralenti, faisaient déjà valser les pistons fatigués du vieux propulseur. Par réaction, et se diffusant dans toute la carcasse métallique, de chatouilleuses trépidations se faisaient ressentir, d’abord au travers de ses tongs, sous la plante des pieds, puis dans tout son corps longiligne.
D’erreur, le « Cap’tain’ » San Vat Sin n’en avait jamais commise depuis que, gentiment et complaisamment, on lui avait décerné ce « titre » de capitaine… qui était tout ce qu’il y a de plus honorifique.
« Capitaine » à un peu plus de trente-huit ans, San Vat Sin en avait aujourd’hui quarante-trois et c’était son vingt-quatrième voyage.
Originaire de Mindanao, il était calme et intelligent. Il mesurait un mètre quatre-vingt, ce qui était grand pour un Philippin, et il pesait dans les soixante-dix kilos. En parfaite harmonie avec ses yeux verts et malicieux, son nez droit et fin surplombait des lèvres aux commissures relevées en un léger sourire. Son visage glabre et ses cheveux noirs et drus ne laissaient pas imaginer son âge réel. Peut-être aussi grâce à la couleur dorée de sa peau, il paraissait beaucoup plus jeune.
Exigeant mais juste et équitable, il n’avait jamais eu, avec ses supérieurs ou avec ses marins, de problèmes qu’il ne pût solutionner efficacement et en toute probité.
Pour lui, chaque fois était une nouvelle fois, et son honneur de navigateur en dépendait… comme à chaque fois.
Durant des heures, il n’avait eu de cesse de reprendre un à un tous les calculs et toutes les mesures : la météo, l’heure exacte de la marée et sa variation, la vitesse des courants, le poids du navire, sa jauge réelle, la distance idéale les séparant de la plage et enfin sa vitesse maximum au bout de dix-huit miles.
Cap’tain’ San Vat Sin n’avait rien laissé au hasard.
La veille en début d’après-midi il avait embarqué sur le MARION Q, un magnifique tas de rouille qui depuis plus de trente années avait courageusement écumé les mers et les océans du globe avant de finir, usé jusqu’à l’étambot, comme un obscur caboteur en Mer de Chine.
Il était un peu plus de six heures du matin ce trente septembre 1983, et rien ne pouvait plus maintenant entraver la manœuvre terminale.
Extrait de: José Valli. « L’incroyable destinée du Venture of the Sea. »

Acheter le livre

Ils ont aimé : L’incroyable destinée du Venture of the Sea.

  • Une histoire singulière d’une destinée contrariée aux conséquences dramatiques et injustes. Une belle émotion se dégage de ce roman qui vous fait voyager . N’hésitez pas à vous embarquer sur le « Venture of the Sea » et ses destins croisés. Un très joli roman d’aventures que je vous recommande chaudement !!
  • Très bon roman, parfaitement écris avec de nombreuses références historiques et d’anecdotes qui nous plonge dans le passé !
    Des heures de lecture merveilleuses et souvent beaucoup de difficultés à le refermer…. Merci à son auteur pour ces excellents moments!
  • Dès les premières pages on est captivé et on ne imagine même pas lâcher le livre sans connaître la fin… valeur sûre… à offrir ou à s’offrir pour un après midi « vacances »
ISBN :

9782876835037

Nombre de pages :

230 pages

Prix :

20 € (papier), 4,99 € (ebook)


Inscrivez-vous à notre newsletter !

Profitez des sorties littéraires, actualités diverses, extrait d'ouvrages et suivez nos nouveaux articles de blog !

Votre mail ne sera pas communiqué à des tiers.

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire