L’extrait du vendredi – 29 avril 2016 – La légion dans la peau

Aujourd’hui, au programme de L’extrait du vendredi, découvrez l’ouvrage de Victor Ferreira – La légion dans la peau.

la legion dans la peau

« Les tatouages sont fréquents chez les « combattants « , et ce depuis la plus haute antiquité. Mais dans l’armée française contemporaine, c’est à la Légion Étrangère que ce mode d’expression est le plus répandu. L’adjudant-chef Victor Ferreira qui a fait partie de ce corps d’élite pendant plus de vingt ans s’est livré à un travail photographique durant 3 ans, en captant à travers leurs tatouages, le regard des légionnaires. En tant que « frère d’arme », Victor Ferreira a réussi à gagner leur confiance afin de leur permettre dans leur cadre de vie de livrer à son objectif, d’abord leur tatouage, puis leur image et enfin leur mystère d’homme. Il s’agit de symboles parfois, d’un souvenir heureux ou malheureux, d’une thérapie aussi, d’un affichage elliptique de leur « moi ». À chaque fois pour autant, les tatouages affirment l’appartenance plus ou moins évidente à un groupe, une section, une compagnie, un régiment, un corps, la Légion Étrangère. Le tatouage visible ou plus souvent invisible lance les messages, que seules les photographies de Victor Ferreira ont su avec autant de sensibilité recevoir. Tous les événements de la vie du légionnaire sont imprimés sur son corps pour se souvenir ou pour exorciser. Sans impudeur, Victor Ferreira a reçu les confidences de ces hommes. Il les a traduites en clichés, témoins sensibles et humbles de leur humanité. Chaque photo est une vie offerte au regard du photographe qui nous renvoie notre propre image, tel Narcisse au bord du lac. »

 

legion 3

légion 2

 

tintin tatoueur
Tin-tin, tatoueur : C’est à Toulouse qu’il a commencé à tatouer des légionnaires. Depuis ils continuent à venir le voir à Paris. « Les légionnaires sont très discrets, il n’y a jamais d’embrouilles avec eux et leurs tatouages racontent des histoires. »

legion 3

 

« Chaque tatouage pose une pierre sur son chemin. Tout d’abord, l’image morbide de cette femme : une rigolade de fille idéale, celle qu’il ne rencontrera pas, mais qu’il promène partout – réminiscence du jour où les Mexicains se rappellent leurs morts. Puis après l’Afghanistan, viendront la grenade et les ailes du Maroc pour honorer les anciens et célébrer les étoiles des disparus. Enfin, ces hirondelles légères et libres ; celles qui volaient entre les maisons du petit village de son enfance. Leurs ailes bougent encore lorsqu’il respire la vie de soldat qu’il a choisie ici, et qui l’emporte ailleurs. Mais ce voyage, comme la migration des oiseaux, le ramène éternellement vers les odeurs, la brise et le pâle soleil du passé, comme moi. »

ACHETER LE LIVRE

 

Commentaires

Commentaires

One thought on “L’extrait du vendredi – 29 avril 2016 – La légion dans la peau

  1. Pingback: L’extrait du vendredi – 29 avril 20...

Laisser un commentaire