L’extrait du vendredi – 1 juillet 2016 – Olivier Giscard d’Estaing – 150 raisons

Espérez 150 raisonsAujourd’hui, au programme de l’extrait du vendredi, découvrez l’ouvrage d’Olivier Giscard d’Estaing, Espérez 150 raisons. Le livre est préfacé par Gabriel de Broglie, de l’Académie française.

Il n’est peut-être pas si curieux de s’appuyer sur la trame alphabétique d’un dictionnaire pour tenter de donner sa vision du monde d’aujourd’hui. Olivier Giscard d’Estaing ne vise pas l’exhaustivité, ni le caractère scientifique de l’exercice. Il pioche dans sa mémoire pour donner des couleurs à un mot. Ce qu’il a à nous dire du XXIe siècle est à lire au regard de son expérience multiple des mondes économique, politique, international pareillement.

Bien entendu, il ne suffit pas de classer les entrées d’un ouvrage pour prétendre au dictionnaire. La tentation me vient de proposer un mot, coiffant les autres : miscellanées, « recueil de différents ouvrages de science, de littérature, qui n’ont quelquefois aucun rapport entre eux ». C’est-à-dire un bouquet ou un album d’images personnelles. Car Olivier Giscard d’Estaing met beaucoup de lui-même dans cet exercice qui part de soi mais vise autrui.

Notre époque ajoute un autre prisme, celui du numérique, où la définition est cette « grandeur qui caractérise la finesse des détails d’une image ». La vision du monde de l’auteur permet ainsi plusieurs niveaux de lecture, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, ce qui fait son originalité. Notre époque connaît une vogue des dictionnaires. Il en est de toutes sortes et il en paraît sans cesse de nouveaux. Ils furent de langue d’abord, grands et petits, puis des divers domaines de vocabulaire, des arts, de métiers, de disciplines scientifiques, puis de pays, de villes. Puis ils devinrent amoureux dans une démarche éditoriale réussie. Collection de citations de tous les auteurs, ou au contraire, spécialement consacrée à un auteur, il est peu de domaines que les dictionnaires n’aient abordés.

Voici qu’Olivier Giscard d’Estaing innove en réunissant, classées par ordre alphabétique, ses définitions du monde contemporain, c’est-à-dire en présentant un dictionnaire personnel. Cent cinquante définitions pour commencer mais la multiplication des entrées est la loi des dictionnaires. Le succès des interjections personnelles n’étant pas moindre que celui des dictionnaires, la prochaine édition ne saurait tarder et sans doute s’étoffera-t-elle !

Gabriel de BROGLIE de l’Académie française

Espérez 150 raisons – Olivier Giscard d’Estaing

Olivier Giscard d'Estaing
Olivier Giscard d’Estaing

Âge

Nous avons trois âges : celui du calendrier, celui du corps et celui de l’esprit.
Celui de notre démarche et de notre visage, si difficilement modifiable.
Celui de la pratique des sports, de la force, de l’agilité et de la vitesse de nos mouvements.
Celui de notre voix, de notre vue et de notre ouïe, de notre mémoire et de notre créativité.
Il est profondément affecté par la santé ou la maladie, le confort matériel, et l’environnement physique et affectif.
Il évolue par étapes successives de décennies, chacune ayant de fortes caractéristiques, avec ses joies, ses peines et ses problèmes : enfance puis 10, 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80, 90, 100, 110…
Il n’y a pas d’âge heureux ou malheureux, tout dépend de la manière de l’appréhender.

Argent

La dualité de ce métal tiré douloureusement du sol, qui est transformé avec talent en bijoux et plats, figure également la valeur de base de l’économie.
On ne saurait s’en passer, mais gardons-lui ses limites.
Moyen de consommation privée et de dépenses publiques, d’épargne et d’investissements, de prestige et de pouvoir, il n’a d’égal que l’or et les diamants.
Son acquisition, difficile, se fait par le travail, l’investissement, la spéculation, le hasard des loteries, le vol, la tricherie et la corruption.
Perdre son argent par le vice de ceux qui s’en emparent ou par les circonstances de la vie économique ne peut être compensé que par de sages assurances et par la compréhension et la solidarité des autres.
Sa gestion et sa redistribution exigent une gouvernance honnête et éclairée.

Coïncidences

Les coïncidences des rencontres, des pensées, des événements nous font prendre conscience de notre ignorance de l’existence des forces qui les suscitent. Elles ne cessent de nous surprendre.

Dépression

Épreuve ultime résultant d’un sentiment de solitude et d’abandon, face à des angoisses, des épreuves et des difficultés de la vie. Ces crises conduisent à une maladie dont on ne peut pas se guérir seul.

Larmes

Des yeux mouillés d’émotion au ruissellement des larmes, ainsi réagit le corps aux émotions fortes.
Ceci est parfois accompagné de sanglots et de déformations du visage.
Ces larmes sont émouvantes quand elles ne sont pas exagérément feintes, car elles sont parfois comparables à celles du crocodile, jamais vues, mais que l’on dit destinées à attirer leurs proies.
Les hypocrites et les artistes réussissent étonnamment bien.
Pleurer n’est jamais honteux.

Vie

La vie se retrouve à travers tous les mots de ce livre et bien davantage encore dans tout ce qui est inexprimable.
Chacune est précieuse, fragile, unique et irremplaçable, d’une durée inégale et imprévisible.
Elle demeure notre mystère quotidien.

Acheter le livre

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire